le manque de respect de soi

Le manque de respect de soi

Le manque de respect de soi est le signe le plus frappant d’un mal-être encore plus profond : la perte d’estime de soi. Comment ne pas se faire marcher sur les pieds si soi-même on se shoote dans le pieds à longueur de temps ? Se faire respecter c’est se respecter soi-même, oui mais comment, quand on a perdu conscience de qui l’on est, et que l’on ne sait plus occuper sa place, ou pire que l’on n’a jamais su quelle place est la sienne ?

Prendre conscience en s’observant, ses comportements de soi à soi, devant et avec les autres, permet d’identifier les points qui sont la résultante de son mal-être, celui même qui nous fait nous rabaisser et nous manquer de respect.

Même si chaque personne est singulière dans sa façon d’être, pour vous permettre de mieux comprendre et vous situer, voici quelques pistes d’observation :

Douter de soi et jamais des autres

Si peu importent les situations, l’assurance et la sécurité, pour vous, viennent forcément des autres, dont les capacités et la parole-dite prévalent sur les vôtres ; si votre appréciation n’a besoin que d’une objection pour être mise en doute ou abandonnée, car forcément, l’autre a raison et moi surement que non… alors reconsidérez la valeur que vous vous portez.

Renier ses besoins… mais surtout pas ceux des autres

Si les critères qui font votre équilibre sont constamment bafoués, reniés, en premier lieu par vous-même, au profit de ceux des autres ; si les besoins des autres sont forcément plus urgents, plus importants, plus intéressants que les vôtres, et que vous vous observez entrer dans un dynamique de “faire faire faire – donner donner donner” pour l’autre, en vous oubliant… alors demandez-vous ce vous attendez à vous investir de la sorte pour les autres au point de vous sacrifier.

Parler en mal de soi : se dénigrer, se dévaloriser

Vous n’aimez pas qu’on dise du mal de vous. Vous avez du mal avec la critique et vous inquiétez par rapport au regard des autres. Et pourtant … si vous êtes le premier à dire de vous que vous ne valez rien, que vous n’êtes capable de rien, que vous ne savez pas aller au bout des choses, que vous n’êtes pas fiable, que personne ne peut vous aimer ou vouloir s’engager avec vous, voire si vous vous insultez … alors à votre avis, quelle image donnez-vous de vous-même ? Comment voulez-vous que les autres aient envie de parler correctement de vous ?

Passif et influençable : quand l’affirmation devient un risque

Si le conflit vous fait peur au point de préférer vous effacer, au point d’éviter le positionnement, éviter d’affirmer vos choix, vos opinions… Si la peur d’être ridicule vous pousse à mettre de côté tout ce qui a toujours été votre vérité, pour simplement bénéficier de l’approbation des autres, et n’avoir à prendre aucun risque, ni même celui d’être vous … alors oui, prenez conscience que vous donnez votre place à quelqu’un d’autre.

S’excuser pour tout, à tout bout de champ

Si vous avez tant peur de ne pas être apprécié, si vous pensez déranger, être forcément un poids pour les autres, si vous craignez de n’avoir validité à être là avec les autres… Si vous pensez ne pas être intéressant, de fauter, et qu’à cause de vous c’est l’échec assuré … Si vous pensez que les autres font des efforts pour vous supporter, qu’il y a forcément une erreur au fait de vous intégrer dans un projet ou dans une relation, et que vous ne méritez pas … alors, demandez-vous d’où viennent ces convictions et injonctions.

Accepter l’inacceptable : sans cadre si limite

Si la peur du vide, la peur de l’abandon et du rejet vous terrifient au point de tout accepter … Si votre petite voix intérieure vous incite à fuir, vous indique que la situation est abusive et qu’il vous faut quitter une relation, et que pourtant “rester” est plus fort que vous … Si vous vous savez vivre dans un environnement fait de violence et que le fait de n’imposer de limites vous fait courir le risque d’une plus intense violence encore, alors sortez du silence, faites vous aider car préférer la violence à l’affirmation de soi peut vous mettre en danger.

Donner le pouvoir aux autres en se justifiant

Si la culpabilité est votre mode de fonctionnement depuis la nuit des temps, que vous êtes convaincu d’être à l’origine de tous les maux… Si vous vous sentez personnellement visé à chaque regard, à chaque remarque … Si comme réponse à une affirmation, ce que vous vous entendez dire commence par “c’est parce que …” , alors attention car la culpabilité est la faille recherchée par les manipulateurs destructeurs.

Vous qui me lisez depuis un moment, vous l’aurez peut-être identifié : se manquer de respect peut être la résultante d’un manque de maturité affective qui fait que la personne ait besoin pour se sentir mieux et tout à fait SECUR, de donner priorité à l’autre, car perdre l’autre est source pour elle de grandes angoisses. A partir de là, toutes les stratégies, même celles qui passent par l’absence et le manque de respect de soi, sont des pistes pour éviter la peur et l’abandon.

Savez-vous ce qu’est la dépendance affective ?

© Geneviève KREBS, pratique la psychothérapie, le coaching et la thérapie brève depuis plus de 20 ans. L’accompagnement pour sortir de la dépendance affective est l’une de ses spécialités. Elle est auteure d’une douzaine de livres dont “Dépendance affective : six étapes pour se prendre en mains et agir” et “la dépendance affective au travail“, parus chez Eyrolles.

culpabilite-dependance-affective

 

 

 

 

 

1 comment on “Le manque de respect de soiAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *