relation toxique

Relation toxique : non, elle ne peut pas devenir saine

Une relation toxique s’installe quand l’une des deux personnes prend le pouvoir sur l’autre et qu’en résulte de la souffrance. Il faut entendre par là qu’elle impose sa façon de penser, ses décisions et choix à l’autre, sans possibilité d’en discuter ou de faire entendre ses propres envies ou idées. L’autre doit accepter et se plier à toutes les exigences. Cette situation peut arriver au travail, en famille, au sein d’un couple ; Tout type de relation peut être touchée ! Il en résulte au fil du temps une perte de l’estime de soi, un isolement et une frustration qui plongent la victime dans une profonde tristesse ou dépression et de la dépendance. A partir de là, est-ce qu’un retour à la normale reste possible ?

Les sentiments prennent le dessus sur la réalité

Malgré la souffrance que produit la relation toxique et tous les signes et faits qui indiquent qu’il s’agit de tout sauf de l’amour inconditionnel, la victime a souvent du mal à se détacher. La question pertinente serait de se demander pour une relation amoureuse par exemple, comment ce couple s’est formé ? Qu’est-ce qui fait croire à la victime que ce qu’elle ressent est réellement de l’amour ? Et si c’était autre chose qui l’attache à l’autre et rend possible l’acceptation de l’inacceptable ? La victime a besoin d’un retour à la normale et de sérénité pour se sentir plus en sécurité affective. Pour cela, il arrive parfois qu’elle idéalise la relation, en vivant dans un fantasme et à ne voir que le bon côté, occultant le reste.

D’où vient le caractère toxique d’une relation

La première réponse qui vient à l’esprit est d’évidence : “lorsque l’une des personnes a une personnalité est complexe, perverse, toxique”. On oublie toutes les relations qui démarrent trop vite sans laisser le temps de pouvoir bien se connaître et de reconnaître dans la relation une réelle complicité, des valeurs partagées, des aspirations de vie communes, etc. A la place, la co-dépendance s’installe rapidement pour se sécuriser au plus vite. Enfin, il y a la relation du couple mal assorti où les désirs et rêves de chacun sont aux antipodes, finit également par avoir un fonctionnement toxique, fait de disputes, d’incompréhensions, de culpabilisation. Dans votre situation … Qui fait force sur l’autre ? Qui accepte de lâcher sa destinée pour permettre à l’autre d’avancer ? Qui reproche alors à qui de s’être manqué, renié ? Qui attend quoi de l’autre ?

Une relation dans laquelle on se perd

Le quotidien ressemble à un champ de bataille, pas forcément par la violence physique, mais par cette sensation de ne plus savoir qui l’on est. Le chagrin de constater la dérive prise et l’incapacité à réagir tant la confiance en soi et l’estime de soi se sont étiolées. Dans cette relation là, vous ne pouvez pas être vous-même soit parce que l’autre vous en empêche et voudrait vous confectionner à sa façon, soit parce que vous avez décidé de vous sacrifier pour que la relation continue à exister. Est-ce à votre avis ce qu’on appelle « l’harmonie dans le couple » ?

Une relation dans laquelle on ne trouve pas sa place

Votre intuition vous souffle : « Mais qu’est-ce que je fais là ? » et pourtant vous restez… Des faits qui montrent clairement que vous êtes au service de la réalisation de l’autre sans jamais avoir une place bien définie mise à part peut-être celle d’être au service de l’autre. Vous n’êtes pas reconnu ni apprécié pour qui vous êtes réellement. Et quand bien même vous pourriez vous surinvestir à devenir qui l’autre voudrait que vous soyez ; vous n’existez pas ! Vous ne parvenez pas à prendre votre place et on ne vous la donne pas non plus.

Pas de réelle communication

Le précieux dans une relation est la communication ; ici elle est impossible. Les échanges sont là pour convaincre, faire plier et faire accepter. La communication est le lieu pour rabaisser, humilier, culpabiliser, manipuler. Rien ne se fait dans l’ouverture, l’écoute ou le respect. Pas de place pour la joie de mieux se connaître l’un et l’autre. Seul le vainqueur, celui qui aura eu le dernier mot, jubile. La communication peut prendre des allures de monologue qui pousse à l’épuisement et le doute de soi. Elle aboutie la plupart du temps au conflit qui sert d’excuse pour assombrir encore un plus le climat. Alors, que voulez-vous ? Que pensez-vous de tout cela ?

La sensation ultime de se sentir en danger

Si aux côtés de l’autre, vous angoissez. Si en vous réveillant vous redoutez les zones sombres qui pourraient entacher votre journée. Si vous vous sur-adaptez pour éviter les conflits et les réactions impulsives et violentes de votre partenaire, alors pour sûr vous êtes dans une relation non seulement toxique mais dangereuse. Pensez-vous réellement qu’un retour à une relation saine soit réaliste et réalisable ? Certes, le couple peut traverser quelques phases de lune de miel, juste pour se raccrocher à l’espoir d’un mieux, mais c’est le même chemin que traverse le cycle de la violence. Une relation qui souffle le chaud et le froid est perturbante, stressante et déstabilisante. Ne pensez-vous pas que vous méritez mieux que ces situations de danger ? Si vous ne pouvez pas compter sur vous-même pour vous maintenir en sécurité, qui va le faire à votre place ?

Que faites-vous encore là ?

Il y a une partie de vous qui sait que la solution est de partir et pourtant une autre, reste là par peur de l’inconnu, de l’abandon, du vide, … en plus d’un sentiment de honte et de culpabilité, s’imaginant alors : « mais je l’aime ! ». Qui est devenu dépendant de qui ? Vous ? L’autre ? Les deux ? Qui répond au schéma de l’autre ? … Surement vous deux ! L’insécurité affective vous pousse à vérifier encore et encore le rejet que l’autre vous fait subir à moins que ce soit l’humiliation que vous avez besoin de rejouer. Même la relation de co-dépendance où chacun cherche à se faire soigner par l’autre finit par devenir insupportable. Ce deal incroyable qui veut que « je m’occupe de tes blessures et tu t’occupes des miennes » vous dévient vers des comportements infantiles et destructeurs, des règlements de compte, des jalousies, quémandages et oppressions. Quel est donc ce trauma du passé qui vous maintient dans cet environnement dangereux ? Quels sont vos schémas destructeurs, pour vous ? pour l’autre ?

Retrouvez la personne que vous êtes. Réapprenez à vous connaître et avancez, loin de cette relation toxique, car elle ne changera jamais pour une relation saine parce que ses fondements ne sont pas sains. Et même si vous aviez le sentiment au début que tout était parfait, soyez honnête avec vous-même … qu’avez-vous idéalisé ? Qu’avez-vous fourni comme effort ou fait comme sacrifice pour qu’elle semble être parfaite ?

©Geneviève Krebs, psychopraticienne en thérapies brèves, spécialiste reconnue de la dépendance affective et des souffrances d’abandon, de rejet et d’humiliation, depuis 25 ans. Auteure de 14 livres dont le bestseller “Dépendance affective : six étapes pour se prendre en mains et agir“, paru chez Eyrolles.