estime de soi abandon dependance affective

Réparer son estime personnelle défaillante

Avoir une faible estime de soi déclenche un impact direct sur les décisions que l’on a à prendre dans la vie, les choix donc que l’on fait, et donc les privations que l’on s’impose, et les opportunités et le meilleur dont on se prive, pensant ne pas être à la hauteur. Une faible estime de soi, va avec frustrations et échecs en cascade. Et, en cela, une frustration supplémentaire, celle d’aggraver sa déjà si faible estime de soi !

L’estime de soi défaillante est visible au travers des attitudes et surtout des paroles et pensées. La personne parle mal de soi et parfois même s’inflige des gestes violents envers elle-même. Attention, vos enfants (si vous en avez) vous observent et peuvent, non seulement, modéliser, mais finir eux aussi par croire qu’ils ne valent rien, puisque leur parent pense ne rien valoir. Attention aux conséquences chroniques du manque d’estime de soi : il vous pousse à vous abandonner vous-même, à vous priver d’amour et d’ouverture sur la vie.

Être fier de soi, de sa valeur

Nous avons tous (oui tous !) des compétences, des capacités et des talents. C’est inné et évolutif à n’importe quelle période de la vie. Observez les vôtres au travers de vos réalisations passées ou présentes, de vos apprentissages, de toutes ces choses que vous avez comprises, de vos progressions.

Identifiez vos valeurs, tout ce qui est important pour vous, au-delà de la sécurité, qui est un besoin fondamental important pour tout le monde. Retournez dans vos rêves les plus fous, et relevez sur quoi se pose votre attention.

Prendre conscience de votre valeur, de qui vous êtes et de ce qui est important pour vous, vous permet d’avoir des points de repère, et donc de vous sentir en sécurité et en confiance, puisque vous savez qui vous êtes, ce qui est essentiel. Autant d’éléments et de points de repère qui vous permettent de rester dans votre barque, plutôt que de rentrer dans la barque de l’autre, en oubliant de naviguer la vôtre.

Rester connecté à soi

Comment ? En étant attentif à vos ressentis, vos émotions et vos valeurs. En le faisant vous vous assurez de poser les meilleurs choix et décisions qui soient. Et quand bien même, vous savez que si jamais le chemin emprunté s’avère n’être pas le bon, il est possible à tout moment de redresser la barre, de bifurquer. Rien n’est figé. Tout est apprentissage, expérimentation et évolution. C’est l’énergie de la vie et du mouvement.

Soi et le rapport avec les autres

L’essentiel dans la relation avec les autres est de rester gardien de soi, son propre protecteur. Comment ?

En gardant le pouvoir à soi, donc la liberté d’être soi, de penser en cohérence avec soi, de décider et choisir ce qui il est bon pour soi. Soyez un peu égoïste. C’est l’assurance de se préserver. Laissez de côté ceux qui voudraient être trop égoïstes et du coup vous culpabiliser de vouloir penser naturellement à vous.

En s’affirmant, en posant ses avis, en gardant son libre arbitre. Vos avis ont autant de valeur que ceux des autres, et si vous apprenez à les exprimer à l’aide de faits et de ressentis, alors peu viendront les discuter. Et encore, … prenez conscience de l’intérêt et l’enrichissement d’une discussion. Même si les avis divergent, l’échange reste intéressant. La clé réside dans le respect mutuel dans l’échange et l’acceptation que l’autre a le droit de penser différemment de moi, et que cela ne veut pas dire que, puisqu’il pense autrement que moi, donc forcément, il ne m’apprécie pas.

En se respectant, c’est-à-dire en étant fidèle et loyal vis-à-vis de soi, en sachant recadrer une discussion ou une personne lorsqu’il y a manque de respect dans les échanges ou tentative de rabaisser ou de ridiculiser. Dites-vous que c’est la dernière fois que vous autorisez une personne à vous manquer de respect. Car oui, si l’autre le fait, c’est qu’il s’imaginait qu’avec vous il était possible de le faire. À méditer…

©Geneviève Krebs, extrait du livre “Combler ce vide en nous” paru chez Eyrolles