combler ce vide en soi abandon krebs

Combler ce vide en nous

Combler ce vide en nous
Se défaire de tout ce qui nous empêche d’être heureux
De Geneviève Krebs
A paraître chez Eyrolles le 7 novembre 2019

Dans ce nouveau livre, Geneviève Krebs, au travers d’histoires réelles et émouvantes, fait prendre conscience des schémas bloquants et propose dix axes concrets, pour reprendre sa vie en mains, gagner en autonomie et confiance, et s’épanouir.

Ce vide en nous, ce vide en soi, quand il fait souffrir, est la résultante d’une histoire d’abandon qui lorsque nous étions dans la petite enfance nous a fait plonger dans une peur effrayante d’avoir perdu la seule personne qui soit capable de répondre à nos besoins vitaux (se sentir en sécurité, manger, boire, être aimé, etc.) et notre maintien en sécurité affective.

Celui qui a été victime de l’abandon ou du rejet est prisonnier de ses peurs tout au long de son parcours, en tous les cas jusqu’au moment où il décide d’en sortir soit par lui-même ou en se faisant aider. Peurs qui le conduisent à deux types de comportements :

  • Soit l’évitement, la mésentente, la séparation, la rupture, l’isolement, la fuite, … et donc surtout pas l’engagement qui lui fait courir le trop grand risque de souffrir à nouveau d’abandon, de rejet ou de trahison.
  • Soit tout à l’inverse, la dépendance affective, croyant ardemment que la réponse à ses besoins et son bien-être sont entre le pouvoir et le bon vouloir de l’autre.

Cet état chronique de peur d’être abandonné à nouveau, développe en soi une hyper-vigilance et une quête effrénée de survie, ce qui ne laisse guère de place pour écouter ses émotions, seules voix de notre enfant intérieur pour exprimer ses besoins et manques.

Anéantie par un rien, image de soi très négative, l’abandonnique n’imagine pas un seul instant pouvoir avoir de la valeur qui lui permette d’avoir un but, des projets en cohérence avec qui il est. D’ailleurs, qui est-il ? Il ne le sait pas. Sa seule perception revient à lui rappeler sans cesse sa blessure d’abandon et de rejet, et le vide immense en lui qu’ils procurent.

A qui s'adresse ce livre

A mon père, qui s’est tout imaginé, pourvu qu’un sens soit posé sur ce vide, sur cette absence de liberté d’être qu’il a ressenti toute sa vie durant, et pour laquelle il a tant combattu, avant de comprendre qu’elle était en lui… à disposition.

A vous, belles personnes venues à moi et que j’ai re-prénommées dans ce livre, en respect de vos histoires, en mémoire de vos douleurs et souffrances, de vos incompréhensions et schémas induits.

 A vous, qui avez ressenti l’abandon, qui l’avez vécu.

 A vous, qui avez pensé devoir abandonner.

 A vous, qui pensant bien faire, avez suscité ou influencé l’abandon.

 A vous qui avez été obligé de le faire.

 A vous, accusé à tort de l’avoir fait.

 A vous, qui ne vous sentez que bien dans l’évitement, le retrait, l’isolement

 et le schéma de fuite, pensant vous protéger d’une nouvelle souffrance.

 A vous, dépendants affectifs qui pensez que la réponse à vos besoins essentiels se trouve entre le pouvoir et les mains de l’autre.

 A nous tous, qui parfois nous abandonnons nous-mêmes, sans le vouloir, sans même nous en apercevoir…

Caractéristiques de l'ouvrage

Titre : Combler ce vide en nous
Sous-titre : Se défaire de tout ce qui nous empêche d’être heureux
Editeur : Eyrolles
Date de parution : 7 novembre 2019
ISBN : 2212571917
18 €

Qui est l'auteur : Geneviève Krebs

Genevieve Krebs

Geneviève Krebs pratique le coaching et la thérapie brève depuis plus de vingt ans auprès des particuliers et des entreprises.
Son expertise se situe au niveau de l’étude des structures émotionnelles permettant de mieux comprendre les comportements et leur impact sur les actions au quotidien. Elle accompagne les individus et entreprises à la prise de conscience et au déverrouillage de leurs systèmes de blocage, et les aide à installer le changement et la réussite.
Elle est reconnue pour son travail d’accompagnement des personnes prises dans le trouble de la dépendance affective et dont les conséquences sont douloureuses dans tous les domaines de leur vie : sentimental, professionnel, amical et familial. Deux livres ont été édités par les éditions Eyrolles mettant en avant son approche :

Ses recherches et expériences ont fait l’objet d’une douzaine d’ouvrages parus aux éditions Eyrolles, Afnor et Chronique Sociale. Deux ont été primés en 2003 et 2004 à Paris. Elle est aussi à l’origine de La Chaîne du Bien-Être qui diffuse vidéos, podcasts et articles de sensibilisation dans le domaine du développement personnel, des risques psychosociaux et de la qualité de vie au travail. Elle anime tous les ans plusieurs ateliers à résidence pour travailler sur « le sentiment d’abandon et la dépendance affective ».