éthique

Représentation éthique de notre métier et RÉALITÉ

Il s’agit ici de faire le point sur l’idée que nous avons (ou avions) de notre métier, du secteur d’activité dans lequel nous exerçons et la réalité de ce que nous vivons, en terme de valeurs et d’éthique.

Notre chaine de valeurs, ce qui fait notre cohérence de pensée, de prise de décision, la ligne conductrice de nos actions est comme une structure sécurisante, apportant stabilité et sérénité dans notre vie. Lorsqu’un travailleur partage les valeurs et l’éthique du métier qu’il exerce et de l’entreprise dans laquelle il travaille, il sait remplir sa mission avec satisfaction. Au contraire, lorsque ce socle n’est pas partagé et que les valeurs et l’éthique qu’il doit défendre dans sa profession sont à l’encontre de ce qu’il vit au fond de lui-même, c’est une insatisfaction constante qui s’installe et qui peut amener la personne jusqu’à un état dépressif.

AUTO-EVALUATION

Où en êtes-vous ? Répondez à ces différents points. Aucun exemple ne vous est donné pour éviter de vous influencer. Les réponses qui sont les vôtres vont arriver. Faites-vous confiance !

Valeurs de la personne Éthique de la personne Comment je me sens
avec ça ?
Votre réponse Votre réponse Votre réponse
Valeurs du métier Éthique du métier Comment je me sens
avec ça ?
Votre réponse Votre réponse Votre réponse
Valeurs défendues par l’entreprise Éthique défendue par l’entreprise Comment je me sens
avec ça ?
Votre réponse Votre réponse Votre réponse

L’exercice est à prolonger en mettant en place des pistes d’amélioration, des suggestions d’actions, un engagement et des actions concrètes lorsqu’un changement doit être apporté par la personne elle-même. On ne peut agir concrètement que sur ce qui dépend de soi-même. Pour le reste, il conviendra de proposer, de convaincre, de faire avec les autres concernés. Rien ne se force.

L’intérêt ici est de trouver une cohérence entre la personne que je suis et le rôle que l’entreprise me demande de tenir. Je peux vivre ma mission de la façon la plus authentique possible.

Si je suis en phase, je serai en connexion avec des émotions positives, sincère et avec une expression juste de mes états internes, motivant ma performance.

Si je ne suis pas en phase, à moyen terme, je serai démotivé et désimpliqué car rien de ce que je vivrais à l’intérieur de moi ne pourra se réaliser dans mes actions du quotidien et dans qui j’ai le droit d’être. Il y a alors une incongruence entre qui je suis et qui on me demande d’être. Je peux me forcer un temps, mais je ne peux me distordre à long terme. Les réponses émotionnelles que je laisse alors transparaitre sont faussées et se créent alors d’autres émotions refoulées de frustration et de tristesse. Comme un sentiment de trahison que l’on se fait à soi-même.

Remarque : si vous ne connaissez pas l’éthique et les valeurs de l’entreprise dans laquelle vous travaillez, trouvez les par déduction au travers des communications, des comportements, des engagements, des relations avec l’extérieur et ses employés, etc. Complétez et confirmez vos réponses en posant la question. Il arrive que des entreprises ne se posent pas la question et que les valeurs et éthiques qui sont là, se soient installées de fait, par habitude. Peut-être que le tout mériterait d’être corrigé ? … ou pas ?

UN AUTRE EXERCICE D’EVALUATION

Relation entre action, valeur, émotion attendue, émotion vécue et performance

Objectifs : prendre conscience de l’impact de l’émotion avec la performance.

Même si le travailleur cherche à tendre vers la perfection, il se peut que selon les actions, des valeurs différentes soient en jeu, que le rôle que l’entreprise lui demande de « jouer » lui corresponde plus ou moins, ou qu’il y ait des émotions visibles et d’autres à dissimuler.

Indications

Quelles sont les actions, qui, dans votre métier vous portent vers la performance, l’excellence et celles pour lesquelles vous ne vous sentez pas incarné dans votre rôle ?

ACTIONS BOOSTANTES
Actions Valeurs induites Émotions attendues Émotions vécues Impact sur la performance
un expert comptable qui présente une situation intermédiaire à la direction. Honnêteté – justesse – esprit d’analyse – etc. Satisfaction d’avoir respecté les délais

Fierté de savoir détecter les points utiles à la prise de décision, etc.

Appréhension vis-à-vis de la direction, mais qui se dissipe rapidement devant la qualité du travail présenté.

 

La satisfaction partagée a un impact sur la qualité de la présentation, du suivi et de l’avenir de la mission. Une envie d’être à nouveau gratifié.
         
         
         
ACTIONS EN MANQUE DE PERFORMANCE 
Actions Valeurs induites Émotions attendues Émotions vécues Impact sur la performance
Un formateur interne qui transmet un savoir auprès d’un public non demandeur. Partage – transmission – capitalisation savoirs – participation développement, à l’excellence – etc. Enthousiasme – satisfaction et  joie – etc. Tristesse du au manque d’intérêt ou manque de motivation.

Tristesse qui dure même après explications, recadrages, etc.

Déception

Ce type de situation arrive occasionnellement. Si cela est fréquent, l’envie de transmettre n’est plus là. Le formateur donne moins. Etc.


Remarque :
il arrive que les situations négatives aient l’effet inverse et qu’elles motivent à surmonter la difficulté, notamment auprès des personnes qui ont le sens du défi et de la compétition. Mais tout le monde ne fonctionne pas ainsi. Le mieux pour la personne est d’éviter d’attendre que les autres lui apportent satisfaction en faisant en sorte de se l’apporter soi-même. Par exemple, ici le formateur interne aurait pu se détacher de la situation en se disant qu’il a tout tenté pour que sa mission soit efficace et que le reste ne dépend pas de lui. Il peut remonter l’information pour qu’un plan d’amélioration soit mis en place. Si le lien avec la performance est fait ici, nous pouvons aussi induire celui avec l’état de bien-être de la personne dans son travail.

Plus les valeurs, l’éthique, les émotions attendues sont partagées entre le travailleur et l’entreprise, plus forte est la cohérence entre ce qu’il fait et ce qu’il est. Il en ressort un impact percutant sur sa performance et son bien-être. Pour bien savoir qui vous êtes, relisez le chapitre 1, étudiez-le, identifiez les valeurs qui vous animent lorsque vous êtes en contact avec des émotions positives et celles qui vous manquent lorsque vous êtes en contact avec des émotions négatives. Le tout vous donnera une idée de votre structure de valeurs. Ce dont vous avez besoin pour avancer avec performance dans la vie, dans une mission, un rôle, etc. Il est définitivement impensable de croire que les émotions humaines, les valeurs personnelles peuvent être laissées à la porte de l’entreprise. Il est important de composer avec. Il s’agit de la source et l’essence de la performance.

Et bien entendu, si toutes ces réflexions devaient vous bousculer trop fortement, demandez l’aide pour un accompagnement.

© Geneviève Krebs, coach psychopraticien, consutante.