manipulation

Manipulation, Pression, Chantage : s’en sortir !

4 postulats

Manipulation, chantage et pression : 4 postulats sont nécessaires pour pouvoir se prémunir et sortir de la pression émotionnelle, du chantage ou de la manipulation :

  • Prendre conscience de la situation, sans la nier
  • Accepter d’avoir été piégé et d’en être diminué
  • Etre conscient que l’autre ne changera pas par miracle ou bonne volonté. La situation ne s’arrangera pas. Un manipulateur pervers est une personne qui est malade.
  • Se faire aider pour s’en libérer. Lorsque les signes de fatigue physique et psychologique sont installés c’est que le mal a déjà agit en profondeur.

Un appui est souvent nécessaire

Il est difficile de se sortir de la manipulation et ses effets sans une aide professionnelle, surtout dans les cas les plus graves.  Le manipulateur prend soin en agissant, d’utiliser les failles psychologiques et émotionnelles de sa proie pour avoir un pouvoir constant sur elle. C’est pourquoi il est tellement délicat pour la victime de se libérer sans l’aide de personne. Souvent, le manipulateur utilise ses valeurs et contre-valeurs profondes pour la faire agir. Il en fait de même en jouant avec les souffrances et peurs de la personne. Si bien que celle-ci a le sentiment de se trahir elle-même si elle intentait quelque chose pour se libérer. Vous êtes dans ce type de situation et vous sentez mal physiquement et psychologiquement. Allez consulter pour trouver de l’aide. L’aide de vous relever.  L’aide de mieux comprendre ce qui chez vous facilite l’approche perverse des manipulateurs… Pour que cela ne vous arrive plus jamais.

Quelques conseils

Si cette mauvaise expérience est en train de vous arriver, et que vous vous sentez menacé par un manipulateur, il est recommandé d’éviter d’entrer en discussion avec lui, sauf ce qui est nécessaire pour le travail courant. Surtout, n’entrez pas dans le piège –lorsqu’il semble être de bonne humeur- de partager quelques confidences et récits de votre vie personnelle. Il s’en servirait à la première occasion pour avoir de la maitrise sur vous. De donnez aucune explication quant à vos préférences, comportements, habitudes. Dites vous qu’il cherchera à vous influencer grâce à ces éléments qu’il connaitra de vous.

Fonctionner en entreprise avec ce type d’individu demande à privilégier les échanges par écrit (même s’il s’agit de votre voisin de bureau). Notez tout par écrit. Confirmez par courriel ce qui est dit. Montrez que vous formalisez les choses. Demandez par écrit des confirmations de ses demandes faites par téléphone. Cette pratique permettra le moment venu de le confondre dans ses mensonges et contradictions.

S’il parvient au fur et à mesure du temps à mieux vous connaitre, dites-vous que vous aussi vous avez la capacité de bien l’observer et détecter ses stratégies de manipulation. Vous pourrez ainsi les contourner, les mettre à jour, les dénoncer.

Ne vous laissez pas isoler

La plupart des manipulateurs cherchent à isoler leur victime. Dans un couple, il isolera l’autre de ses amis, de sa famille, de son travail, etc. En entreprise, il isole la personne de ses collègues, l’exclue des projets, provoque des disputes devant l’équipe ou devant un client. Le manipulateur n’est pas forcément celui qui a un pouvoir hiérarchique sur sa victime. Mais lorsque c’est le cas, on pourrait croire que le manipulateur qui a le pouvoir de renvoyer un collaborateur en profiterait pour le faire. J’ai souvent remarqué qu’il prend un plaisir au contraire à garder la personne humiliée et à se nourrir le plus longtemps possible de sa perversion. Souvent les victimes sont poussées à bout, jusqu’à la démission. Ne démissionnez jamais ! Faites-vous aider ne serait-ce que dans l’accompagnement pour une rupture conventionnelle du contrat de travail. Il est légitime de se protéger et se défendre.

Manipulation : quand c’est l’employeur

Il est compliqué d’échapper à un employeur ou supérieur hiérarchique manipulateur, surtout s’il est de type pervers.  Lorsque le départ de l’entreprise est impossible, il est nécessaire d’adopter un fonctionnement de base qui est celui-ci :

  • N’en faites jamais un ami ou un confident. Gardez vos distances
  • Restez imprécis dans votre réponse lorsque la situation est conflictuelle ou dangereuse. Et dans ces cas, ne répondez pas à ses attentes
  • Faites des réponses courtes du type « oui » ou « non ». Evitez de développer car cela génère des discussions sans fin et un besoin effréné pour lui d’avoir raison
  • Ne lui demandez aucun service et ne lui en rendez aucun
  • Ne lui dites pas qu’il est malade et qu’il a besoin de se faire soigner. Il prendra cette décision à partir du moment où il en prendra lui-même conscience.

Un travail sur soi

Pour les cas les moins graves de manipulation, et lorsqu’il s’agit davantage de personnes toxiques qui n’ont qu’un effet d’épuisement (c’est déjà trop mais pas insurmontable !) sur vous et non de destruction, voici une approche qui peut porter ses fruits :

Il faut commencer par se préparer soi-même, et devenir conscient de ce qui se passe en se posant les questions suivantes :

  • Est-ce que dans ma vie professionnelle, hors ce qui incombe à ma mission, j’ai l’impression de faire des choses parce qu’on m’oblige à les faire ?
  • Est-ce qu’il m’arrive d’agir parce que j’ai peur ?
  • Est-ce que je fais des choses parce que si je ne les faisais pas je me sentirais coupable ?

Si vous répondez oui à une ou à toutes ces questions, il est temps d’agir pour sortir de ce système. Comment faire empêcher l’autre à m’obliger et me mettre la pression par rapport à une tâche ?

  • Lorsque l’autre vous parle et vous impose quelque chose avec une approche manipulatrice, demandez du temps pour donner votre réponse, comme ceci : « j’ai besoin d’y penser. Je te donnerai ma réponse demain » ou « je ne peux pas me décider maintenant ». Cela vous permet de baisser en pression émotionnelle et ainsi de ne pas agir en réaction. Tout le travail consiste à dire dans sa tête « Stop. Je n’ai pas envie d’aller dans ton sens et de devoir faire quelque chose par pression, peur, culpabilisation, etc. Pour cela j’ai besoin d’y penser, de prendre le recul et de peser le pour et le contre.
  • Au moment où l’autre vous parle et aussi durant votre temps de réflexion, observez-vous ! Ecoutez cette petite voix en vous qui vous donne des indications par rapport à ce que vous ressentez et ce que cela vous fait. Comprenez quel est le déclencheur en vous qui vous rend fragile aux paroles de l’autre, comme lorsqu’il vous dit : « toi, qui est serviable… », « toi, qui sais … », « toi, qui a du génie… », etc. Une fois la flatterie de l’égo passée, qu’est-ce que cela vous fait ? Etes-vous en harmonie avec la demande ou pas ? Osez discuter la demande comme ceci : « j’ai bien entendu ton besoin. En ce qui me concerne, je pense que… et peut-être que je peux te donner telle information pour te faciliter les choses… C’est tout ce que je peux faire ».
  • Formez-vous à utiliser au mieux les outils de la communication non violente cela évitera d’une part de provoquer un conflit avec l’autre et c’est la meilleure solution pour exprimer également son besoin et ses points de vue, donc se respecter.
  • Profitez du recul que vous provoquez pour anticiper les réponses qui vont venir et savoir les gérer.
  • Si la situation n’est pas trop grave, vous pouvez demander à la personne d’expliquer son comportement et de motiver sa demande. Exemple : « en quoi est-ce si important pour toi ? », « quel est le moyen que tu aurais envie de me suggérer pour régler le problème ? »
  • Négociez toujours une solution gagnant-gagnant. Ne vous laissez pas écraser ou abuser.

Copyright Geneviève Krebs 2014
Extrait de l’ouvrage “Management des émotions : l’impact sur la performance et le bien-être”.

Lorsqu’on est aux prises avec le chantage, la pression et le harcèlement, c’est que bien souvent notre fonctionnement a un rapport avec la dépendance affective.

2 comments on “Manipulation, Pression, Chantage : s’en sortir !Add yours →

Comments are closed. You can not add new comments.