personnalités-toxiques-manipulateurs

les types de personnes toxiques : comment y faire face

Les différents types de personnes toxiques, leurs buts et motivations, et comment leur faire face

Nota : (Les thermes usités et sujets sont au masculin par souci de facilité de rédaction, ce qui n’empêche absolument pas qu’on puisse avoir à faire à une femme toxique ou une manipulatrice. Les femmes peuvent exceller aussi dans ce domaine).

Type Ses buts Ses motivations Comment faire face
Le dénigreur Écraser les autres
ridiculise
déprécier l’autre
Se valoriser L’interroger calmement. Ex : « ai-je fait quelque chose qui t’a déplu ? » « qu’est-ce qui fait que tu t’acharnes ainsi sur moi ? »
Le critique Il montre vos défauts
Il réclame
Il se plaint
Il critique tout
Il cherche à avoir raison. Cela le sécurise. Technique de désamorçage : «  tu crois que c’est de ma faute si ce projet a échoué ? » + « tu ne crois pas que … que tu as fait a aussi un impact sur ce résultat ? »
Le dominateur Il mène tout le monde à la baguette

Il n’a pas d’esprit d’équipe

Il contrôle tout

Il domine par les actes et paroles

Il n’a pas confiance ni en lui ni en l’autre.

Il est en insécurité permanente.

L’affronter en fixant des limites. Quitte à avoir recours à la technique de la furie pour lui faire comprendre que vous n’aimez pas être contrôlé là où il ne doit pas y avoir contrôle.

 

Le compétiteur Il veut être le 1er
Il se compare positivement/autre
Il challenge
Il manque d’estime de soi donc il installe la compétition Technique de l’interrogation calme. Ex : « est-ce que tu te sens mieux maintenant que tu as gagné ? »
Le moulin à paroles Il impose sa présence
il impose ses ragots
Il veut être accepté et aimé.

Il veut se sentir important.

Technique de l’expiration. Garder son calme. Puis désamorcer. Dire que vous l’appréciez bien (si c’est le cas) et qu’il parle trop, que ça vous dérange.
Le fauteur de troubles Il est indiscret
Il lance des rumeurs
Il sème la zizanie
Il a besoin de se sentir important L’interroger calmement : « quel est ton intérêt à faire semer la zizanie ? » + « J’ai compris ton jeu »
Le plaisantin Il lance des piques
Il a un humour sarcastique
Il est incapable de parler sérieusement
Il se comporte comme ça car il est incapable de faire face aux émotions authentiques. Il camoufle ses blessures derrière une façade d’humour. Technique de l’affrontement. Lui dire que vous ne le trouvez pas drôle et que vous n’êtes pas obligé de supporter son humour sarcastique.
L’écervelé Il est maladroit
il dit toujours ce qu’il ne faut pas dire
Il est comme un enfant. Il dit les choses comme elles lui passent en tête sans considération pour vos sentiments Technique de l’expiration + technique affrontement en lui disant que son comportement est blessant et inacceptable.

 

Le nombriliste Il ne parle que de lui
il monologue au lieu de dialoguer
Son égoïsme est du à sa peur et son insécurité de ne pas être aimé et accepté L’égo du nombriliste est fragile. Utiliser la technique du désamorçage et usez de beaucoup de patience pour arriver à le supporter.
Le fuyard Il est colérique dans ses comportements. Il claque les portes.

Il ne prend pas position.
Il ne s’engage pas et a du mal à prendre une décision.

Il fuit la peur de ne pas être à la hauteur.

Il fuit la peur de ne pas être aimé.

Technique de l’affrontement. Dire que vous refusez d’accepter ce type de comportement non responsable.
L’hypocrite Il utilise contre vous les confidences que vous lui faites.

Il change d’avis et de discours en fonction de ce qu’il croit que vous aimeriez entendre.

Il éprouve du ressentiment à l’égard de l’autre mais n’ose pas lui avouer.

Il vous jalouse.

Technique de l’affrontement en disant que vous êtes conscient de son hypocrisie.

Ne pas laisser passer ce type de comportement.

L’exploiteur Il quémande.
il profite.

Il s’intéresse à l’autre uniquement pour ce qu’il peut avoir.

Il ferait n’importe quoi pour réussir, car son estime de soi est en jeu. Technique de l’affrontement. Lui dire que vous vous sentez exploité et que cela est blessant. S’il continue, rester en éveil et dire non à ses demandes camouflées.
La victime Elle déprime les autres
Elle se plaint
Elle est pessimiste
Elle est orienté vers les échecs du passé
Elle ne croit pas aux réussites
Elle a besoin d’attirer l’attention parce qu’elle se sent incompétente, moins que les autres. Elle ne s’intéresse pas aux conseils, donc évitez.
Dites lui que son négativisme vous fatigue et qu’elle doit aller se plaindre auprès de quelqu’un d’autre. Faites le car c’est votre propre moral qui va en pâtir.

Le manipulateur relationnel : ses traits et comportements

On retrouve chez le manipulateur relationnel quelques traits des divers types de personnes toxiques, mais leurs actions sont plus profondes et parfois perverses. Voici ces divers comportements :

Le manipulateur relationnel en milieu professionnel
  1. il culpabilise l’autre, au nom de l’amitié, de la conscience professionnelle, des services rendus, d’un poste promis, etc.
  2. il reporte en partie ou totalement sa responsabilité qui lui revient, sur les autres
  3. il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses consignes et opinions. Il cultive le mystère pour provoquer l’erreur chez l’autre et l’épuiser psychologiquement.
  4. il change ses opinions, décisions et comportements. Il ne permet pas à l’autre de bien le connaitre ou d’avoir des points de repères. Il fait tout pour mettre l’autre en échec.
  5. Il fait croire aux autres qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes, questions et ordres.
  6. Il fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, que l’erreur n’existe pas dans son système, qu’ils doivent rester constants dans leurs avis, façons d’être et résultats.
  7. Il met en doute les compétences et les qualités de l’autre, même si celui-ci est plus formé et expérimenté que lui.
  8. Il fait faire ses messages ou actions délicates par d’autres ou par des intermédiaires afin de se décharger en cas de problème.
  9. Il crée la suspicion, divise pour mieux régner et peut provoquer la rupture du contrat, bien qu’il préfère garder sa proie proche de lui et en profiter au maximum.
  10. Il sait se placer en victime pour qu’on le plaigne. Il est très convainquant.
  11. Il ignore les demandes même s’il dit s’en occuper. Il jure et promets facilement mais ne tient pas ses engagements. In fine, c’est toujours la faute de l’autre et il sait le démontrer.
  12. Il utilise les valeurs morales et anti-valeurs des autres pour assouvir ses besoins. Il sait impliquer et faire agir.
  13. Il menace de façon déguisée ou fait un chantage ouvert. Souvent son visage change lorsqu’il est en plein chantage vicieux ou agressif.
  14. Il change souvent de sujet au cours d’une conversation pour fatiguer son interlocuteur et faire en sorte qu’il se perde et doute de lui. Une discussion anodine peut durer des heures. Il cherche à épuiser et avoir le dernier mot.
  15. Il évite le face à face, la réunion ou l’entretien sauf quand il l’a décidé, lorsque la rencontre lui apporte un avantage.
  16. Il mise sur l’ignorance des autres pour faire croire à sa supériorité. Il devient expert d’un domaine dont il a besoin ou envie. Juste ce qu’il faut pour montrer sa supériorité.
  17. Il ment de façon effrontée et régulière. Il n’a pas le sens de la parole donnée.
  18. Il prêche le faux pour savoir le vrai, déforme et interprète
  19. Il est égocentrique.
  20. Il peut être jaloux de la réussite ou de la personnalité de l’autre et cherche alors à le détruire.
  21. Il ne supporte pas la critique, les ordres, l’autorité et nie des évidences et faits.
  22. Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres, ni même de ses devoirs. Il fait s’il a envie de faire.
  23. Il utilise très souvent le dernier moment pour demander, ordonner ou faire agir pour pousser à la pression, à l’erreur, à l’humiliation.
  24. Son discours parait cohérent alors que ses attitudes, ses actes sont opposés à ce qu’il dit. Il y a incongruence.
  25. Il utilise des flatteries pour plaire, fait des cadeaux pour manipuler et en finalité : avoir. Il ne donne ou fait jamais rien gratuitement. Il a toujours une arrière pensée ou un plan.
  26. Il provoque des pièges pour induire un état de mal-être, un sentiment de manque de liberté d’être soi-même. Il rabaisse et emprisonne la personne soit dans la solitude, dans une dépression, ou physiquement en un lieu.
  27. Il est efficace pour atteindre ses buts et toujours aux dépens des autres. Il est fin stratège.
  28. Il fait faire des choses aux autres qu’ils n’auraient probablement jamais faites de leur propre gré.
  29. Il est constamment l’objet de discussions entre les gens qui le connaissent ou le subissent, même s’il n’est pas là. Donc il continue à nuire/agir tout en étant absent.

Nota : on peut parler de manipulation lorsqu’une personne correspond au moins à une dizaine de ces caractéristiques. 

A la lecture de cette liste, nous pouvons ressentir des doutes quant à notre profil :

Sommes-nous nous aussi manipulateur ou non ?

Observez vos comportements, écoutez votre voix interne, faites une auto-évaluation sincère en pointant chaque critères, et vous trouverez votre réponse.

Toutefois, veillez à bien prendre la bonne mesure : « faire occasionnellement » ne veut pas dire « être ». Par exemple, il y a une différence entre le fait d’avoir menti une fois par omission et le fait d’être un menteur qui régulièrement utilise le mensonge pour parvenir à ses fins. Cette différence est capitale. Il faut bien distinguer le comportement isolé de la façon naturelle d’être.

Les vrais manipulateurs

Les vrais manipulateurs le sont souvent depuis l’enfance. A ne pas confondre non plus avec l’enfant qui teste les limites de ses parents. Cela est normal. Le manipulateur qui commence très tôt durant son enfance a souvent quelque chose de différent ou de plus que d’autres, comme par exemple : il a la répartie facile – il est plus charmant que d’autres – il est plus précoce – il est plus intelligent – etc. Cela crée une admiration de la part de son entourage et l’enfant va prendre conscience alors qu’il a une influence sur les autres, voire même un pouvoir. Il va s’en servir en les manipulant pour avoir ce qu’il désire.

Plus tard, adulte, il a souvent fait des études élevées. Il a un profil d’intellectuel assez élevé et choisi un métier tout ce qu’il y a de plus classique à moins qu’il ne fasse travailler les autres pour lui. Il est difficile de détecter un manipulateur parce qu’il cache sa vraie personnalité derrière un masque. En réalité le manipulateur est une personne qui manque cruellement d’assurance en lui-même. Très souvent il a eu lui-même un parent manipulateur et c’est le seul moyen qu’il connaisse et qu’il a pu modéliser pour s’en sortir. C’est en écrasant les autres qu’il peut exister. Certains manipulateurs n’ont aucune limite et sont dénué de tout sentiment. Leur perversité peut aller jusqu’à la destruction de l’autre.

© Geneviève Krebs, psychopraticien, coach pour la performance individuelle et collective. Auteur d’une douzaine d’ouvrages dont “Dépendance affective : six étapes pour se prendre en main et agir”, paru chez Eyrolles

 

0 comments on “les types de personnes toxiques : comment y faire faceAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *