dépendance affective livre de Geneviève Krebs Eyrolles

DEPENDANCE AFFECTIVE, le livre pour en sortir avec succès

S’il existe bien un domaine dans lequel personne ne peut agir à votre place, c’est bien la dépendance affective. Faire autrement doit être expérimenté pour en observer et ressentir les résultats. Êtes-vous prêt pour la belle aventure de vous libérer enfin de votre schéma de dépendance affective ? Oui ? Alors, amorcez ce travail en comprenant la dépendance affective, en découvrant certaines histoires de personnes qui comme vous, vivent la dépendance affective et en étudiant ce livre comme s’il était une main tendue pour vous accompagner.

Capture d’écran 2018-06-20 à 20.44.27

France Bleu en parle aussi :

emission france bleu genevieve krebs nicolas billdépendance_affective_genevieve_krebs_france_bleu


A QUI S'ADRESSE CE LIVRE ? ©

Quand la vie semble continuellement jouer les mêmes schémas de souffrance dans vos relations.
Quand ce sont toujours les mêmes types de personnes que vous croisez dans votre vie personnelle.
Quand le vide et la solitude vous terrifient et vous obligent à rester dans une situation insupportable.
Quand le doute s’installe, et que vous en êtes arrivé à ne plus savoir d’où vient le souci : vous ou l’autre ?
A toutes celles et ceux qui se sentent prêts à transformer leur situation, mais ne savent pas comment s’y prendre.
A ceux qui ont perdu confiance en eux, en l’autre, et en tout le reste.
A ceux qui pensent avoir perdu le respect d’eux-mêmes.
A ceux qui ont chuté dans le déni de soi, le sacrifice, la manipulation pour avoir de l’attention, de la présence, ou pour se sentir aimé.
A ceux dont les preuves et gestes d’amour ne suffiront jamais pour les rassurer.
A ceux qui retombent sans cesse dans les mêmes pièges, continuent malgré les conséquences difficiles de se comporter de la même façon, tout en étant conscient de ce qui se joue, comme si c’était plus fort qu’eux, sans tenir compte des leçons de la vie et des années qui passent.
A ces familles déchirées par les jeux de pouvoir et de manipulation.
A ces couples qui ne savent que jouer avec l’attirance, le charme, le déchirement, la pression, la jalousie maladive et la violence en tous genres.
A ces faux amoureux qui confondent passion et amour, attirance sexuelle et amour, sécurité affective et amour, amitié amoureuse et amour…
A ces hommes et femmes qui vivent dans la peur de la violence conjugale, ou soignent leurs plaies, sans jamais trouver le courage de partir.
A ceux et celles qui dominent et se font dominer.
A ces dépendants affectifs qui choisissent ou se font choisir par des pervers manipulateurs et/ou pervers narcissiques.
A ceux qui sont dans l’auto-sabotage, dans une forme d’autopunition mis en place pour donner raison à leur culpabilité, leur mal-être, leur sensation de ne pas être aimable.
A tous ceux qui ont pris conscience de ce cercle infernal et des blocages du recommencement.
A ceux qui ressentent le sentiment de manque au point de n’être capable d’identifier la moindre plénitude.
A ceux qui ont du mal à se remettre en question et admettre…
Ce livre est fait pour vous !

Oui le chantier sera douloureux, plus ou moins long, mais le résultat sera là. Viendra le jour, peut-être d’ici quelques mois,ou dans un an ou deux… à votre rythme, vous aurez pris le recul suffisant pour affirmer : « Ça y est, je me sens mieux avec moi-même. Je m’apprécie. J’aime la personne que je suis. » Et vous soupirerez d’aise au sentiment que cela vous procurera.

QU'EST-CE QUE LA DÉPENDANCE AFFECTIVE ? ©

La dépendance affective trouve sa source dans un manque d’amour, de sécurité, de reconnaissance, d’encouragement et d’accompagnement à l’autonomie et à la maturité affective, durant l’enfance ou l’avant puberté : au moment même où l’enfant a besoin de ses sentir important pour ses parents, mis en sécurité et conforté dans une confiance affective. Si l’absence et le vide s’installent à ce moment de la vie, c’est alors laisser la place au doute et à la culpabilité. La conviction de ne pas être suffisamment bien pour être aimé. Cet état devient une vérité, SA vérité, et peu importent les preuves du contraire qui se présenteront.

Une personne dépendante affective vit dans un sentiment de manque et de vide intérieur qui l’angoisse en permanence. Elle est incapable de vivre sereine et heureuse en étant seule. Le degré de sa dépendance est relatif à sa capacité à gérer la solitude. Si vous êtes tétanisé à chaque période de vie où le vide s’installe (célibat, déplacement qui vous éloigne des membres de votre foyer, séparation temporaire de votre conjoint, etc.), alors posez-vous la question : qu’est qui d’autre en moi pourrait ressembler à de la dépendance affective ?

Au lieu de rechercher en lui ce qui peut venir combler ce manque et le rassurer, le dépendant affectif pense que c’est uniquement à l’extérieur qu’est la réponse à son mal-être. Un partenaire de vie, un ami, un collègue de travail, un enfant et/ou une addiction peuvent être l’objet de son vampirisme. Se remplir de sensation d’amour, d’attention, de présence, ou de nourriture, d’alcool, de sexe, de cigarettes, de drogue, de sport à outrance, d’achats compulsifs, etc., sont des comportements qui se rejoignent. Tout est bon pourvu qu’à ce moment de panique généré par le sentiment de vide et de manque, l’autre (l’extérieur) vienne stopper l’angoisse en rassurant, en donnant, en remplissant et en prouvant. A partir de là, c’est un cercle vicieux qui s’installe. Manipulation, surveillance, sacrifice, charme, et d’autres stratagèmes sont mis en œuvre pour mettre fin aux peurs, aux angoisses et à la panique du vide.

L'AUTEURE est Geneviève KREBS, deux fois lauréate au Prix du Livre Qualité et Performance à Paris

Geneviève Krebs exerce depuis plus de 20 ans dans le domaine du coaching et de la thérapie brève, en cabinet et dans les entreprises. Son expertise se situe au niveau de l’étude des structures émotionnelles permettant de mieux comprendre les comportements et leur impact sur les actions au quotidien. Elle accompagne les individus et les entreprises dans la prise de conscience et le déverrouillage de leurs systèmes de blocage.

Viannet Huguenot France Bleu parle de Geneviève Krebs

Ses recherches et expériences ont fait l’objet d’une dizaine d’ouvrages parus aux éditions Eyrolles, Afnor et Chronique Sociale. 2 ont été primés au Prix du Livre Qualité et Performance à Paris en 2003 et 2004. Elle est aussi à l’origine de La Chaîne du Bien-Être qui diffuse vidéos, podcasts et articles de sensibilisation dans le domaine du développement personnel, des risques psychosociaux et de la qualité de vie au travail.

Genevieve Krebs livres couverture livre dépendance affective six étapes pour se prendre en mains et agir Geneviève Krebs Eyrolles

REFERENCES du livre DEPENDANCE AFFECTIVE : six étapes pour se prendre en mains et agir

Titre : DEPENDANCE AFFECTIVE six étapes pour se prendre en mains et agir
ISBN 978-2-212-56984-1
200 pages
18 euros
Parution chez Eyrolles, le 7 juin 2018
Disponible et en stock chez Librairies indépendantesFnac, Amazon, Place des libraires, Payot, Decitre, Cultura, Initiales-association de libraires, Furet du Nord, Hisler-Even, etc. et principalement dans toutes les librairies indépendantes proches de chez vous.

dépendance-affective-genevieve-krebs-eyrolles-en-librairie

Découvrez LE SOMMAIRE de cet ouvrage

A qui s’adresse ce livre ? reconnaissez-vous face à la dépendance affective.
Introduction

PARTIE 1 : Je comprends la dépendance affective

Etape 1
J’observe les rouages de ma vie
– qu’est-ce que la dépendance affective
– je comprends que je suis la solution
– je comprends comment s’alimente la dépendance affective
– j’observe mon histoire
– je crois au changement

Etape 2
Je change ma façon de voir et d’être
– je me regarde tel que je suis
– j’effectue un travail en profondeur
– je prends du temps pour moi
– je suis motivé(e)

Etape 3
Je remets en question mes croyances
– je comprends mon fonctionnement
– je reste vigileant(e) face aux croyances limitantes
– je balaye mes croyances limitantes
– je stoppe mon saboteur
– et un plus, pour ceux qui doutent encore

Etape 4
J’expérimente les situations qui me font peur
– je lutte contre la résignation
– j’apprends à m’aimer
– j’apprends à m’exprimer
– je me mets au défi de réussir
– j’admets ma situation

Etape 5
J’observe comment j’évolue
– l’histoire de Paul, enfermé dans des bulles passionnelles
– l’histoire de Laurence, prise dans les filets d’un pervers
– je m’observe dans la vie amoureuse et décide
– je m’observe dans la vie professionnelle
– j’observe mon entourage

Etape 6
Je m’affirme pour être libre
– je sors de ma zone de sécurité
– j’identifie mes derniers blocages
– je m’accepte tel que je suis
– je reste objectif
– j’ose !

CONCLUSION de la première partie
De l’importance du respect de soi
– s’accorder la chance de s’en sortir
– persévérer pour goûter à la joie de la réussite
– face aux doutes

PARTIE 2 : Je passe à l’action aidé(e) d’exercices, histoires et conseils

Etape 1
J’effectue un retour dans le passé
– je réfléchis sur mon origine
– je cherche le déclencheur
– j’identifie mes schémas de répétition

Etape 2
J’identifie ma façon d’être
– j’identifie mes stratégies
– j’évalue ma confiance en moi
– j’évalue ma confiance en les autres
– j’évalue mon estime de moi
– j’identifie ma tendance d’être dans le domaine sentimental
– j’évalue où en est ma relation sentimentale actuelle

Etape 3 et 4
J’identifie mes peurs pour mieux les apprivoiser et initier le changement
– ma peur de perdre l’autre
– ma peur de la solitude et du vide
– mes angoisses, peurs et terreurs
– mes pensées internes limitantes
– je rassure mon enfant intérieur

Etape 5
J’admets qui je suis pour avancer
– j’admets ma dépendance
– je gère mes colères face à la situation
– je m’engage dans le changement
– je me recentre sur moi

Etape 6
Je crois en moi, m’affirme et me respecte pour être libre
– j’avance seul(e) ou avec mon partenaire
– je me rassure moi-même à propos de l’amour que l’autre me porte
– je prends le pouvoir sur ma vie
– je réponds à mes besoins
– j’ai foi en moi et autour de moi
– j’apprends à me défaire de l’attachement
– je note mes avancées

CONCLUSION 
De vous à moi…
Vous avez tant à gagner !

Copyright Geneviève Krebs “Dépendance Affective : six étapes pour se prendre en mains et agir”, paru chez Eyrolles.

LES COMMENTAIRES ET AVIS DES LECTEURS

Le 1er commentaire sur Amazon vient d’arriver et il fait plaisir. Merci à cette lectrice, “Marine” pour son feed-back bien argumenté. Après la lecture de l’ouvrage, merci à vous aussi de venir poser ici, ou sur le lieu de votre achat, votre avis et commentaires à propos de votre expérience de lecture et de “Dépendance affective : 6 étapes pour se prendre en mains et agir. Avis lecteurs dependance affective livre Geneviève Krebs Eyrolles

avis_commentaires_lecteur_client_dependance_affective_genevieve_krebs_eyrolles

Et d’autres aussi sur Facebook :
avis_lecteurs_FB_livre_dépendance_affective_genevieve_krebs
avis de lecture livre dépendance affective Geneviève Krebs Eyrolles
dependance_affective_genevieve_krebs_livre_eyrolles_avis_lecteurs_ouidependance_affective_genevieve_krebs_avis_lecture dependance_affective_genevieve_krebs_eyrolles_avis_lecteur_merci dependance affective livre Geneviève Krebs avis lecteur dépendance affective livre genevieve krebs eyrolles Capture d’écran 2018-08-20 à 06.19.23 dependance_affective_avis_commentaire_lectrice

Capture d’écran 2018-08-17 à 06.01.17Capture d’écran 2018-08-17 à 06.01.47Capture d’écran 2018-08-17 à 06.02.04Capture d’écran 2018-08-17 à 06.04.00

35 comments on “DEPENDANCE AFFECTIVE, le livre pour en sortir avec succèsAdd yours →

  1. Je viens mettre mon avis ici, car je n’y arrive pas sur Fnac. Ca bug tout le temps. Je voulais dire que j’en ai acheté des livres pour sortir de la Dépendance affective ! Jamais rien de bien concret. Avec ce livre de Geneviève Krebs, je sais comment m’y prendre pour travailler sur moi. Idéal pour moi qui ne peut m’offrir une thérapie. Ce livre est concret. Très contente de l’avoir acheté. Je mets 5  !

  2. J’ai déjà lu “Et si tout me réussissait” et “Management des émotions”. Une amie vient de m’offrir “Dépendance affective”. Je constate une fois de plus, que Geneviève Krebs met l’accent, comme dans tous ses ouvrages, sur donner-transmettre-accompagner. Vos livres m’apportent beaucoup Madame tout comme vos vidéos. Je me réjouis d’utiliser ce nouveau livre pour aller mieux. La dépendance affective m’a déjà beaucoup faite souffrir. Du coup, j’ai bon espoir que ça s’arrange. Le livre est bien fait. Moi aussi je donne 5 étoiles, mais sur votre site on ne peut pas mettre d’étoiles.

  3. Je suis toute de suite tombée sur des pages qui me parlaient beaucoup: notamment le moment où il faut s’affirmer! Et je n’expérimente pas vraiment cela en relation, mais au travail. Je suis tellement trop gentille, j’ai tellement envie qu’on m’aime, (inconsciemment je suppose) et je n’ai tellement pas envie de conflit avec les gens, que je ne vois même pas quand des comportements sont en fait, inadéquats.
    Enfin… MERCI car je vais beaucoup apprendre de votre livre!

  4. Merci encore pour ton livre… Geneviève. Je viens de l’avoir. Je l’ai regardé ce soir et ouah tu m’impressionnes… t’es un cerveau toi ! Comme c ‘est bien structuré et ludique aussi…. Gageons que les lecteurs deviennent dépendants de tes écrits…

  5. Je le lis actuellement. Excellent livre, très clair, analyse complète du sujet. Je ne lâche pas… MERCI !

  6. Je vous ai entendue sur France Bleu hier soir. J’ai trouvé le livre aujourd’hui dans la librairie près de chez moi. Tout de suite je me suis reconnu dans les premières pages. Et lorsque j’ai survolé les chapitres, j’ai reconnu tout ce qui me terrifie au quotidien dans ce fichu schéma de dépendant affectif. J’y ai laissé 3 mariages. Ce soir je ressens comme un espoir. Je lis votre livre depuis quelques heures déjà et j’ai déjà compris beaucoup de choses. Rien que pour cela, merci déjà. Je sais que le chemin risque d’être long, mais maintenant je sais que c’est possible. Merci Merci. Eric

  7. Je viens d’acheter votre ouvrage et j’ai lu très très tard hier soir. Votre livre est prenant, intéressant, très bien écrit. Il va être mon compagnon jusqu’à temps que j’expérimente de nouvelles façons de faire dans ma vie. Comme vous le dites dans votre livre “Stop j’ai assez donné”. Je veux me défaire de cette dépendance affective. J’ai déjà lu toute la première partie du livre. Je suis confiante. Il va beaucoup m’aider. J’ai déjà beaucoup appris. Merci à vous Geneviève.

  8. Je lis votre ouvrage depuis quelques jours. Ce qui est le plus impressionnant, c’est que j’apprends plus sur mon fonctionnement en étudiant votre livre, qu’en quelques années de thérapie chez mon psy ! Merci beaucoup

  9. J’aime beaucoup votre nouveau livre Geneviève Krebs. J’y apprends tellement de choses à propos de la dépendance affective qui me pourrie la vie depuis des années. Juste une indication : il vaut mieux acheter le livre broché que le kindle. J’ai d’abord acheté le ebook et j’ai trouvé que pour travailler sur soi avec votre livre, le format papier est mieux. Donc j’ai les 2 !

  10. Bien content qu’il y ait la possibilité de poser un avis, ici. Sur Fnac et Amazon, c’est honteux ; acheter un livre ne suffit pas pour laisser un avis. Un minimum de 50 euros est demandé pour pouvoir s’exprimer. Alors voilà ce que je voulais dire à propos de votre livre sur la dépendance affective : Je ne suis pas encore arrivé à la moitié du livre que j’aie déjà beaucoup appris. Je consulte chez un psy depuis 5 ans, et si le travail d’analyse m’a certes apporté, je n’ai pas eu autant de révélations par rapport à mes comportements qu’en lisant votre livre. Grand merci. Si j’avais pu sur Amazon, je vous aurais attribué un 5 étoiles !

  11. On pense souvent que la dépendance affective c’est un truc de filles. Et pourtant je peux vous dire que j’en suis un bon ! Si gratiné que j’ai attiré à moi une PN, gratinée aussi dans son genre! J’ai commencé la lecture de votre livre. Déjà je me sens moins isolé. Ca me fait du bien de vous lire. Votre façon d’écrire fait que l’on se sent proche, comme une discussion entre amis. Et du coup j’ai écouté vos vidéos et podcasts sur Youtube. En entendant votre voix, je ne suis pas étonné de votre façon d’écrire. Vous êtes très bienveillante et rassurante. Votre voix et vos écrits doivent faire du bien à beaucoup de personnes. A moi en tout cas ! Je conseille à tous les dépendants affectifs de lire ce livre qui aide et rassure. Merci Geneviève. Merci beaucoup !

  12. En Lisant le résumé…je me retrouve beaucoup donc je vais l’acheter en format papier. Je pense que pour travailler c’est le meilleur format.
    Merci à vous.

  13. Un livre très très intéressant et bien écrit. Maintenant que je l’ai lu attentivement, je vais le reprendre pour l’étudier et mettre en pratique. Ce livre va être mon meilleur ami pour les temps à venir.

  14. Un livre à lire jusqu’au bout car chaque page est importante. Moi j’ai eu plein de révélations en le lisant. Je viens de le finir et j’ai l’impression d’avoir eu comme un déclic. Je vais maintenant expérimenter chaque étape comme expliqué. Déjà MERCI pour les révélations. Ca m’a déjà beaucoup aidée.

  15. J’aurais aimé lire ce livre il y a deux ans. Pour sûr, je n’aurais pas eu à traverser tout ce que j’ai vécu en douleur et chagrins. J’aurais gagné du temps simplement en comprenant mieux les choses. Merci Geneviève. Votre livre est une pépite. Je n’arrive pas à mettre mon appréciation sur Fnac, donc je la mets ici : 5 ETOILES !

  16. Bonjour, j’aimerais me procurer votre livre sur la dépendance affective mais les librairies québécoises me disent qu’il n’est pas encore paru. Comment puise je me le procurer . Merci ! Johane

  17. Je le lis en moment. Je me reconnais à 200%! Ca donne des frissons et en même temps c’est rassurant de se savoir aussi bien compris. Je suis motivé pour tester ce qui est conseillé. Il y a un grand travail personnel à faire. Je sens que je vais poser quelques larmes. C’est peut-être le moment. J’ai trop souffert et autour de moi aussi à cause de cette dépendance affective. Merci. Votre livre est plus que bien : il est utile et il me bouscule déjà bien.

  18. J’adore votre livre ! Je m’y reconnais bien. Il est facile à lire et donne envie, comme son titre l’indique, de se prendre en main pour agir. Tout est bien expliqué.

  19. Ce livre est une R-Evolution pour moi !!! Comme si à partir de maintenant quelque chose s’ouvrait pour moi. Je ne sais pas bien expliquer cette sensation : Une impression d’un mieux qui va arriver parce que maintenant je sais que c’est possible. Je vais suivre les 6 étapes. Que de prises de conscience à la lecture de votre livre. Je ne peux que poser ici un IMMENSE MERCI.

  20. Moi je viens dire un Merci parce que je ne peux pas le faire sur Amazon sinon j’aurais volontiers mis 5 étoiles ! J’ai acheté votre livre chez mon libraire au coin de ma rue. Je l’ai lu en un week-end. Je n’arrivais pas à m’en défaire. Ce livre a été comme une révélation pour moi. J’ai compris beaucoup de choses à propos de mes deux dernières relations. Ce qui est drôle c’est qu’en lisant, on a l’impression que vous êtes là, tellement le style de votre écriture est accessible. On se sent comme avec une amie, du moins quelqu’un de bienveillant. J’ai commencé à expérimenter. C’est intéressant, très intéressant même ! Merci Geneviève.

  21. Bonjour,
    J’ai lu votre livre avec beaucoup d’attention et j’ai entrepris de faire les exercices. Malheureusement je cale à l’étape : retrouver là confiance en soi. Je crains que mon problème ne soir ailleurs. Je suis très autonome matérielement dans mon quotidien mais j’ai eu beaucoup de mal à trouver mes “challenges” … je n’ai aucun élan pour réaliser, je suis certaine d’y arriver mais je n’en ai pas envie. Je crois que la phrase de Jon Krakauer “le bonheur ne vaut d’être vecu que s’il est partagé” est comme inscrite dans mes gènes. Je me rends bien compte qu’il y a quelque chose d’excessif dans mon fonctionnement, c’est comme si mon élan vital provenait de quelqu’un d’autre … Quand je suis encouple dans une relation securisante, je suis capable de réaliser énormément de choses seule, mais quand je suis seule je n’ai plus d’élan pour rien …et ce n’est pas une question de confiance en moi ….
    Alors auriez-vous un “plan B” un autre exercice pour les gens comme moi ? Un exercice pour “retrouver votre énergie vitale” ?
    D’avance merci de votre réponse.
    Sylvie

  22. Bonjour Sylvie, Avancez dans l’étude du livre, et survolez pour le moment, le passage qui vous demande de travailler sur la confiance en soi. Le plus évident des symptômes de la dépendance affective, chez vous, est le manque flagrant d’intérêt pour votre propre vie. Tout ce qui semble vous importer est l’autre, vivre et donner du meilleur de vous-même à travers l’autre ou pour l’autre. Et c’est pour cela qu’une relation devient si primordiale. Votre challenge est d’expérimenter le début d’une autre façon de vivre, en apprivoisant la liberté d’être soi, d’agir pour soi et de trouver une motivation à cela. Tous les passages du livre qui concernent l’observation de soi, la connaissance de soi, et aussi savoir apprécier sa valeur, savoir ce que je veux pour moi et comment je décide d’avancer vers mes propres buts de vie, comprendre la notion d’insécurité, vont vous aider à amorcer cette nouvelle façon de penser et d’être. Il vous faut apprendre l’autonomie affective, le non attachement, la réalisation de soi dans la solitude, et savoir être soi-même en étant à deux ou seul. Alors évidemment tout cela ne se fait pas par miracle d’un jour à l’autre. Observer, comprendre, expérimenter de nouvelles façons d’être et d’agir, et revenir à soi pour constater ce que cela permet de différent… est un processus à recommencer encore et encore, jusqu’à ce que, un jour vous ressentiez ce que l’estime de vous-même et l’amour de soi ont comme signification pour vous. Il est là votre challenge, …le meilleur challenge qui soit en ce moment de votre chemin de vie : vous aimer suffisamment pour avoir envie d’agir dans l’intérêt de votre propre vie, de vos valeurs, de vos rêves, et de vos aspirations. Epanouie par vous-même et pour vous-même, vous verrez de quelle façon positive votre état rayonnera ensuite en vous et tout autour de vous. Et c’est à ce moment là que le partage est le plus authentique. L’énergie vitale vient de soi, du plus profond de notre Etre. Elle est là depuis notre naissance. Il n’y a pas d’exercice pour cela, … osez explorer l’amour de soi, le respect de soi, l’engagement envers soi-même et la réalisation de soi,… et observez vos ressentis, et de quelle façon votre énergie vitale vous donne alors des ailes. Tout cela contribue à l’équilibre de l’être et à sa capacité à avancer en toute autonomie dans la vie.Je vous souhaite le meilleur Sylvie.

  23. J’ai dévoré votre livre que j’ai adoré. Pour les personnes concernées, avoir des exercices simples à exécuter c’est toujours bien. Je pense que nous sommes tous concernés à un moment ou à un autre de notre vie.

  24. Bonjour Geneviève,
    Je m’appelle Elise, j’ai 35 ans, et je viens de terminer votre livre sur la dépendance affective et je tenais à vous remercier grandement car il m’aide beaucoup dans ma reconstruction de vie.
    Alors oui, je parle de reconstruction de vie car j’ai souhaité mettre fin à ma vie en février dernier. La dépendance affective peut effectivement causer des dégâts irrémédiables et j’en ai donc fait la terrible expérience. La prise de recul amène la prise de conscience (qui est, vous avez raison, douloureuse) mais tellement bénéfique pour se mettre en action et se libérer enfin de ses chaînes qui bien souvent ne nous appartiennent pas..
    Cependant, j’avais envie aussi de vous partager mon point de vue sur quelques points et notamment la notion de solitude, le « être bien avec soi même et rien d’autre ». Cela fait maintenant quelques années que ce sujet est traité par différents auteurs et où l’on revendique qu’être heureux seul(e) est un passage « indispensable ». Je ne suis pas tout à fait d’accord. S’aimer est évidemment essentiel avec tout ce que cela engendre (écouter ses besoins, se respecter, etc..). Cependant, il y a une chose tout aussi essentiel que l’on ne souligne pas suffisamment à mon sens et qui mérite d’être abordé: l’Homme est un être sociable de nature et a besoin aussi des autres pour évoluer dans son environnement.
    Il y a d’ailleurs des cas très concrets chez les mammifères (éléphants, dauphins) qui expliquent bien ce besoin d’être en relation avec les autres et de partager. Chez les dauphins, par exemple, il y a de nombreuses histoires relatant des cétacés qui se sont échoués car ils n’ont pas réussi à trouver un groupe auquel se rattacher. Ces mammifères ne peuvent pas vivre leur vie simplement en s’auto-suffisant. Et je suis plutôt d’avis à penser également que l’Homme n’est pas constitué psychologiquement pour s’auto-suffire pour être heureux.
    D’un point de vue personnel, je trouve que la société dans laquelle nous vivons nous oblige à nous individualiser et pas forcément dans le bon sens du terme (une sorte de politique du « marche ou crève » de plus en plus malsaine). Alors, on découvre de plus en plus d’ouvrages abordant tous les bienfaits d’être seul(e) et comment se détacher des « autres ». Et on en oublie l’essentiel… (l’Homme est un être sociable et a besoin aussi des autres). Je pense que c’est d’ailleurs (en grande partie) l’une des causes du mal être chez les individus qui est de plus en plus important (augmentation de burn out, de dépressions…). On ne sait plus où mettre le curseur…
    En tout cas, MERCI MERCI MERCI beaucoup pour votre aide précieuse. Vous aurez fait partie des personnes qui m’ont aidé à me relever et à me donner de vrais outils pour vivre différemment et bien plus sereinement. Grâce à vous aussi, j’apprends à m’aimer enfin, à m’écouter, à dire non, à dire stop et surtout à me donner une orientation de vie qui me donne envie. Je vous souhaite que votre livre soit un véritable succès (je n’en doute pas) et je n’hésiterez pas à en parler autour de moi.
    Belle continuation à vous Geneviève.

  25. Bonjour Elise. Grand Merci pour votre feed-back riche, généreux et bien argumenté. Je suis ravie que mon livre ait pu vous accompagner de la sorte. Je partage votre avis à propos de “vivre seul” qui est un concept qui n’est pas très en phase avec ni le fonctionnement ni le besoin initial de l’humain. Peut-être me suis-je mal exprimée dans l’ouvrage. Ce que je voulais dire c’est qu’il est nécessaire après une période où l’on s’est perdu à deux (par exemple dans une histoire toxique), de savoir se recentrer sur soi, se comprendre, répondre par soi-même à ses besoins et même trouver du plaisir à être soi avec soi. Ensuite bien évidemment, une fois l’équilibre trouvé ou retrouvé, de partager et s’engager à nouveau. L’image serait de descendre du vélo pour observer le chemin parcouru et savoir vers où, avec qui et comment on a envie de poursuivre la route. Je vous souhaite le meilleur pour la suite. Que votre vie soit épanouissante, faite de joie, d’amour, et d’accomplissements heureux. Geneviève

  26. bonjour je voudrais savoir si votre ouvrage est commercialise en Algerie et precisement a la ville de constantine si oui où est ce que je pourrai le trouver merci de me répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *