prevention rps harcelement pression epuisement

Eviter l’épuisement professionnel

Ne vous permettez pas et n’autorisez personne à vous mettre dans un état d’épuisement professionnel.

Les actions préventives conseillées à chaque travailleur pour éviter l’épuisement

Vous sont proposées ici des suggestions d’actions préventives qui vous permettront de vous protéger des tentatives d’agressions extérieures de tous genres et de maitriser vos propres faiblesses, celles qui vous rendent vulnérables aux yeux des manipulateurs, et sensibles aux fortes émotions récurrentes et baisses d’énergies vitales :

  • Respectez et faites respecter votre temps de récupération (soir, week-end et vacances) ;
  • Respectez votre temps de sommeil ;
  • Respectez l’équilibre entre votre vie personnelle, familiale et professionnelle ;
  • Respectez votre bulle d’énergie vitale en apprenant à vous tenir isolé de la négativité et de l’agressivité ;
  • Respectez votre corps en apprenant à maitriser vos émotions (comme transmis dans mon livre MANAGEMENT DES EMOTIONS
  • Respectez votre capital à supporter le stress. Apprenez à vous en préserver, en identifiant dans une situation vos valeurs et besoins qui sont bafoués, …

Avez-vous remarqué combien se préserver et s’occuper de soi, c’est avant tout une histoire de RESPECT de SOI ?

Soyez encore plus à l’écoute de vous-même

  • Détectez les signes avant-coureurs de l’épuisement professionnel comme l’insomnie, les douleurs dorsales, les crispations musculaires, les troubles digestifs, l’irritabilité et la nervosité, et aussi, la perte d’estime et de confiance en soi, le manque de motivation, etc.
  • Prenez du temps pour vous en pratiquant une activité sportive, en apprenant à méditer, en vous faisant plaisir ;
  • Consultez pour vous faire aider : parler, échanger, comprendre, apaiser, prendre de la hauteur permet d’avancer ;
  • Demandez de l’aide si votre charge de travail est trop importante et mériterait d’être confiée à deux personnes et non à une seule ;
  • Demandez-vous quel est votre projet de vie personnelle, de vie professionnelle, en quoi ce que vous vivez actuellement vient répondre à vos aspirations et besoins d’accomplissement, de valorisation et de satisfaction ? En fonction de vos réponses, apportez les changements nécessaires ;
  • Apprenez à vous protéger et vous isoler mentalement et physiquement des situations qui vous affectent psychologiquement et énergétiquement ;
  • Remettez ou renforcez les situations de joies simples dans votre vie ;
  • Exprimez-vous. Ne gardez aucun remord, ressentiment ou colère en vous. Apprenez la communication non violente et dites les choses !

 

Actions curatives préconisées à l’entreprise où se vit le harcèlement et le mal-être

 L’employeur a des responsabilités. Le salarié a droit à un milieu de travail exempt de harcèlement psychologique et sexuel. Il a donc l’obligation de prendre les moyens raisonnables pour prévenir et faire cesser le harcèlement lorsqu’il a connaissance d’un tel phénomène.

C’est la préconisation la plus importante à faire.
Regarder le problème et la situation en face. Et agir !

Les risques existent dans l’entreprise à chaque interface entre un collaborateur et une personne. Il peut s’agir aussi d’un client, même si le phénomène se remarque surtout entre les membres de l’entreprise.

Il existe des situations qui sont propices aux formes de harcèlement et qui favorisent les situations de violence, comme :

  • Le travail isolé ;
  • La manipulation d’argent en espèces ;
  • Une relation d’autorité ;
  • Un fort mécontentement du client du à une absence de qualité et services.
  • Une situation de restructuration ou fragilité de l’entreprise.

Les types de violences peuvent être distingués sous 4 formes 

  1. Les violences physiques ;
  2. Les insultes, manipulations et menaces ;
  3. Les vols, rackets, homicides, cambriolages ;
  4. Les destructions, dégradations, vandalismes dirigés vers des personnes ou des biens matériels.

Actions curatives préconisées à l’individu déjà atteint d’épuisement professionnel ou de harcèlement 

La victime de harcèlement psychologique doit agir pour sa sécurité et sa défense en cas de procédure judiciaire inévitable. Voici quelques préconisations :

  • Prendre note des incidents : date, lieu, heure, auteur, témoins, récit, type d’intimidation ou agression, résultats et conséquences ;
  • S’ouvrir à son entourage ou à une association de soutien, et/ou à un organisme spécialisé dans le droit du travail, à la médecine du travail, etc. Surtout ne répondez pas à la demande manipulatoire de votre agresseur, qui ne cherche qu’à vous isoler ;
  • Parler autour de soi et identifier les éventuelles autres victimes. Regrouper les histoires, les contextes, les actions et agissez en groupe auprès de la direction (si possible), ou auprès d’un organisme externe ;
  • Se faire coacher pour apprendre à communiquer en situation de conflit, de pression. Apprendre les techniques de résolution de problèmes, d’affirmation ;
  • Se faire aider d’un psychothérapeute pour travailler sur la culpabilité, cette faille en vous, qui fait que l’agresseur parvient à vous toucher émotionnellement ;
  • Faire une tentative auprès de l’agresseur (Juste une seule fois ! Vous ne savez pas à qui vous avez réellement à faire. La personne peut souffrir d’un trouble psychiatrique, donc n’insistez pas). Parlez-lui et expliquez-lui comment ses comportements vous touchent. Peut-être en n’a-t-il pas conscience. Exprimez clairement que vous voulez que cela cesse ! Rappelez-lui les risques qu’il encoure.
  • Se renseigner sur les dispositifs et aides internes à l’entreprise dans ce type de situation ;
  • Demander à l’employeur (si ce n’est pas lui-même qui est l’agresseur) qu’il mette tout les moyens raisonnables en œuvre pour que la situation de harcèlement cesse. Si rien n’est fait par l’entreprise, le salarié-victime peut saisir le conseil des prud’hommes et la médecine du travail.

Votre nouveau projet de vie dans l’immédiat, doit être de retrouver la santé, la sérénité, la joie et l’équilibre dans votre vie. Il est essentiel d’agir dans ce sens.

Refusez tout ce qui peut accentuer votre stress, nervosité, angoisse et pression. Détachez-vous des tentatives de culpabilisation. Prenez au maximum du repos pour lâcher les tensions accumulées. Et si vous ne parvenez pas à remonter la pente, seul, si vous ne parvenez plus à vous rendre sur votre lieu de travail, comme tétanisé par la situation, si plus fort encore, vous ne sentez plus ni force, ni courage, ni points de repères et confiance pour sortir de chez vous, engagez-vous dans une démarche thérapeutique. Elle peut être longue selon les situations. Ne la négligez pas. Ne vous négligez pas ! Mettez votre Être au centre de toutes les priorités !

© Geneviève Krebs, coach-psychopraticien dans la prévention et la maitrise des risques psychosociaux