vide solitude krebs bestseller

Sortir du vide affectif et du sentiment de solitude

Vide solitude.
Le vide affectif vient de votre blessure originelle d’abandon ou de rejet. Le sentiment de solitude vient de votre regard porté essentiellement sur les autres, et de la recherche de réponses à vos besoins à l’extérieur de vous. L’ensemble de la première partie de mon livre “Combler ce vide en nous“, tout comme les dix fiches d’accompagnement en deuxième partie de l’ouvrage, donnent sens à cela.

Le vide vient de l’état émotionnel de son enfant intérieur

Il n’y a d’autre solution que de remplir le vide affectif que par l’amour et l’accompagnement de son enfant intérieur. Car la blessure est positionnée à son niveau. Soyez son parent aimant et réparateur, chaque jour. Aimez-vous en respectant qui vous êtes dans les décisions que vous prenez, dans les affirmations que vous posez.

La peur d’être abandonné fait souffrir autant la personne qui s’inflige à vivre avec, que celles qui sont dans l’entourage sentimental proche.

Comme tétanisé et bloqué dans les situations de souffrance et les allées et venues entre évènements et réactivation du passé, c’est le manque, la nostalgie, l’envie et la tristesse sur soi qui donnent matière à tout ce vide en nous. Les personnes que je rencontre en cabinet et qui m’évoquent cette immensité angoissante, et leur incapacité à savoir quoi faire et comment s’y prendre pour en sortir, sont dans le désarroi.

Surmonter cette sensation de vide, et par là même le sentiment d’abandon, est heureusement possible ! Quelle merveilleuse nouvelle n’est-ce pas ?

Le sentiment de solitude passe par l’expérimentation

Il n’y a d’autre solution de changer son rapport à la solitude que de l’expérimenter comme une chance et non comme une contrainte qui est source d’angoisse. Remplissez votre vie, de vos projets personnels. Élaborez une vision idéale dans tous les domaines de votre vie, et posez les objectifs réalistes et réalisables qui vous permettront d’aller dans ce sens… Et quand je dis « dans ce sens », cela veut dire que je vais dans le sens de l’ultime et l’idéal et que chaque avancée me fait plaisir. Je me détache de l’obsession de vouloir le but et uniquement le but de l’idéal. Le chemin est intéressant aussi.

Tout un travail plus ou moins long pour en sortir vide solitude

Selon l’intensité de votre histoire et la gravité de vos souffrances, il conviendra pour reprendre votre vie en mains, d’agir soit seul, soit accompagné au sein d’une thérapie. Si vous avez besoin de mieux comprendre en quoi consiste la dépendance affective qui peut découler de la peur de l’abandon, et vous situer dans les comportements et schémas que le trouble suscite chez vous, alors je vous invite à lire ou relire le livre Dépendance affective, six étapes pour se prendre en mains et agir, que j’ai écrit et qui est aussi paru chez Eyrolles. J’ai construit ce livre pour qu’il puisse vous aider à comprendre les rouages de la dépendance affective, à prendre conscience de votre fonctionnement, et commencer à faire un travail concret sur vous. passant  par le chantier de la connaissance de soi, la réparation de soi, la transformation de soi et la construction de soi, et surtout en donnant la vie dans la partie que vous pensez être encore si vide… solitude

Regardez en face, votre parcours et votre fonctionnement

En cheminant, regardez en face votre parcours, vos croyances et schémas, reconnaissez à quoi vous servent certains de vos comportements et décisions. Apprenez à comprendre ce qui se cache derrière vos émotions, ces chères émotions qui sont là uniquement pour nous avertir que quelque chose d’important en soi est oublié, bafoué et que le manque est trop grand.

Observez les conséquences de vos blessures émotionnelles dans votre vie, et l’impact sur celle des personnes que vous aimez, ou avez aimées. Observez les signes que vous donnent votre corps et aussi votre mental.

Je me réjouis pour vous de savoir qu’une fois que vous aurez compris les fonctionnements, fait des liens, décortiqué les processus mentaux et émotionnels, vous aurez aussi compris que le plus important alors est d’expérimenter dans votre vie d’autres façons de penser et d’agir ; et peut-être aussi que vous aurez envie, de gérer différemment vos peurs pour celles qui résisteraient encore.

La seule réparation viendra de vous face au vide solitude

La seule réparation qui soit possible viendra de vous, non pas en manipulant ou autosabotant votre vie, mais en devenant un parent réparateur pour l’enfant en vous qui a tant souffert, et souffre peut-être encore.

Voyez comme il devient utile d’accepter ce qui est, d’accepter ses peurs, et même son histoire, car c’est le seul moyen d’identifier les clés et les opportunités pour vous reconstruire. Personne ne peut nier ce que vous avez vécu. Personne n’a le droit de juger. Personne n’est à l’abri. Pointer du doigt une histoire, un fautif, des circonstances, et pleurer sur soi de toute la misère et la souffrance que cela a engendrées, prend encore sens jusqu’au moment où vous vous rendez compte qu’à partir de maintenant c’est uniquement vous et vous-même que vous pourrez pointer du doigt si vous ne décidez pas de transformer ce qui est, en cherchant à savoir qui vous êtes, quelle est votre valeur, quels sont les rêves que vous avez laissés sur le bas-côté, quelles sont vos forces et aussi vos fragilités, quelle est votre part créative, quels sont vos buts, vos objectifs et les actions qui vous mèneront sur un autre chemin : le vôtre !

Il est temps de se sentir vivre et plein de tout cet épanouissement de se sentir être soi ! vide solitude

Transmettez mon gentil « bonjour » à votre enfant intérieur ♥

©Geneviève Krebs, auteur de “Combler ce vide en nous” et le bestseller “dépendance affective : six étapes pour se prendre en mains et agir” parus chez Eyrolles

vide solitude bestseller