Qui est le pervers narcissique

Il est fréquent de parler du pervers narcissique comme d’un abominable personnage peu fréquentable… et l’on comprend facilement pourquoi, tant il peut être effroyable de tomber dans ses filets. Apprenons à mieux connaître ce profil de personnalité qui à la base est une personne en souffrance qui a tout comme ses victimes, besoin d’aide.

Qui est le pervers narcissique

Le pervers narcissique dit plus communément le PN est une personne souffrant d’un trouble de la personnalité.
Le pervers narcissique n’a pas conscience pour la plupart du temps de son trouble, et souvent lorsqu’il comprend son schéma, il le renforce, satisfait des avantages que son trouble lui apporte au travers notamment de la manipulation. La situation peut s’améliorer si le pervers narcissique décide de consulter un psychanalyste ou psychiatre, et décide de jouer de franchise tout au long de son suivi. Mentir et manipuler sont ses sports favoris. Il excelle tant dans le domaine que cela est devenu sa nature première.
C’est en général l’entourage personnel, familial mais aussi professionnel qui se rend compte des débordements de ses comportements. Le pervers narcissique a souvent des relations conflictuelles et provoque des situations graves induites par la violence psychologique, économique et aussi parfois physique.

A la base : un mécanisme de défense

Aux Etats-Unis, le pervers narcissique est appelé un sociopathe. En France hormis le surnom de “PN”, on le nomme aussi “manipulateur destructeur”. Ici ou là, ce profil fait peur car semble être dénué de tout sentiment, d’émotion et d’empathie. Sont à plaindre ceux qui ont tissé des liens amicaux, amoureux et de confiance avec le pervers narcissique, car il n’a d’autre but que “monter des dossiers sur l’autre” et utiliser ces informations et confidences recueillies dans le but de nuire, de tromper, rabaisser et blesser.  On ne nait pas pervers narcissique, on le devient. Si l’influence génétique est infiniment faible, la modélisation d’un proche (souvent un parent) reste possible. On peut aussi devenir manipulateur pervers ou pervers narcissique en grandissant auprès de parents qui n’apportent ni attention, ni amour, ni sécurité, ni écoute, ni soutien. C’est en voulant palier au manque cruel de ses besoins de base que l’enfant apprend à manipuler et à avoir des comportements limites. A l’origine de ce trouble, on constate donc un traumatisme qui incite l’enfant à grandir en se protégeant, en se rendant insensible, comme s’il portait en permanence une carapace. Satisfaire ses besoins devient sa priorité et peu importe la façon dont il y parviendra. Il n’est pas touché par les autres, ni par les conséquences de ses actes.

Un fonctionnement narcissique

Chaque situation, chaque échange, chaque plan est retourné à son avantage et si pour cela il est nécessaire de détruire psychologiquement l’autre, en face, cela n’a aucune importance pour le pervers narcissique. Le mensonge prend alors la place première dans les dialogues. Le seul but du pervers narcissique est “LUI”et “SON” avantage. Il manque totalement d’intérêt pour les autres, même pour ses proches. Il arrive presque toujours à ses fins d’une façon ou d’une autre. Briller et se mettre en avant lui permettent de pouvoir pallier à ce cruel manque de confiance en lui. Ceux qui le côtoient de façon épisodique trouvent ce personnage plus que charmant, talentueux, brillant. Ceux qui le pratiquent au quotidien, le fuient le plus rapidement possible… quand fuir est facilement réalisable. Les autres souffrent en attendant de pouvoir s’éloigner et se faire aider.

Sa stratégie favorite : culpabiliser

Que le pervers narcissique agisse dans sa vie professionnelle, en entreprise, ou à la maison, dans sa vie amoureuse, il sait s’y prendre et utilise la même stratégie. S’il est démasqué dans sa façon d’être ou dans les tactiques de manipulation qu’il utilise, automatiquement, il utilisera la faille de sa victime et les informations qu’il possède pour retourner la situation. Son objectif est alors de fragiliser l’autre en touchant son point le plus sensible : la culpabilité. La situation sur le moment se calme ou prend une tout autre tournure. Bien souvent, la victime présente des excuses et agit selon la volonté du pervers narcissique. On a tort de penser que le pervers narcissique choisit sa victime parmi celles qui courbent le dos et sont des personnes timides ou soumises. Il préfère détecter la personne qui semble équilibrée, autonome, brillante, et en réussite,… mais qui a une faille, une fragilité qu’il aura détectée. Son plaisir est alors plus grand : faire plier une personne brillante lui permet de briller davantage.

Que faire

Peu de personnes ont le courage de s’adresser directement à un pervers narcissique en lui suggérant de consulter un psychanalyste et que son trouble de la personnalité est grave. Elles connaissent le risque : la manipulation et le renversement de situation. Le but du pervers narcissique : se sentir être le meilleur aux yeux de tous, être reconnu comme supérieur, être au devant de la scène. Pour le pervers narcissique, admettre qu’il n’a pas reçu dans son enfance, l’amour, la considération, l’attention dont il avait besoin, de la part de ses parents est insurmontable. C’est un pas important à franchir s’il veut se soigner tout comme redécouvrir la notion de confiance. Le pervers narcissique protège la bonne image familiale qu’il s’est construite depuis son enfance pour palier à ce moment là, à ses manques. Adulte, le pervers narcissique modélise la réelle relation qu’il a eu avec ses parents au travers de celles qu’il vit dans sa vie professionnelle ou personnelle. C’est notamment pour cela qu’il joue d’indifférence comme arme pour fragiliser, de manipulation pour faire faire ou faire croire, ou avoir. Il a un attachement très fort et obsessionnel vis à vis des personnes sur lesquelles il a posé sa dépendance. Le pervers narcissique ne se remet pas en question, tout du moins, les cas restent rares. Le trouble du pervers narcissique est encore considéré comme incurable, ou presque. Si vous êtes en relation conflictuelle, violente et en souffrance à cause des agissements d’un pervers narcissique, sortez du silence dans lequel il vous a probablement installé, faites-vous aider, et prenez conscience que la seule issue valable est : rompre la relation.
En complément d’informations, écoutez ce podcast de l’émission “Allô Gen” qui traite du Pervers Narcissique et de la façon de se détacher de son pouvoir, son emprise.

Vous pensez être dépendant affectif et être tombé dans les filets d’un pervers manipulateur, ce livre peut vous aider !
dépendance affective genevieve krebs

5 comments on “Qui est le pervers narcissiqueAdd yours →

  1. Bonjour, merci pour cet article qui m’a éclairé quant à l’origine de cette attitude narcissique. Je l’ai trouvé utile à la fois pour une personne de ce type qui se remettrait en question (peut exister même si rare) et aussi pour la victime qui saura mieux réagir fasse à une telle personne.

  2. Je veux aussi vous faire prendre conscience d’un point essentiel dans le travail pour sortir de l’emprise du PN : l’importance de sortir de la position de victime. Car sans victime, plus besoin de bourreau ni de sauveteur. Le triangle “victime-bourreau-sauveteur” reste le piège. Les 3 positions sont toxiques. Et celui qui reste dans la position de victime, trop longtemps, finit par devenir lui-même un bourreau, un jour ou l’autre, car le traumatisme finit par avoir un effet sur lui. D’où l’importance de travailler “sur soi”, comprendre les failles, s’élever, se détacher, avancer et surtout passer à un autre état d’être. L’importance de tourner la page. Pour cela, faites-vous aider : associations, médecins, psys, démarche de développement de soi, analyse, … osez sortir du silence et focaliser uniquement sur vous. Car la clé est là : Vous, et non le PN.

  3. Merci pour ce post !
    Oui la seule solution c’est coupez tout contact.
    Les pn sont malades sont incapables de se remettre en questions de progresser de considerer les autres comme des personnes.
    Ils se voient parfaits victimes de tous incompétents idiots méchants pervers.
    Plus le temps passe plus la situation s’aggrave ses symptômes sont de plus en plus fréquents.
    Il manque de respect de limite d’empathie de courage d’honneur… Il en a pas ou très peu l’amour il ne sait pas ce que c’est.
    La relation n’existe pas vous la porter seule ainsi que les échecs les problèmes les conflits tout est de la faute de l’autre.
    Les pn n’arrivent pas à juger une situation en dehors de leurs susceptibilité son mauvais comportement de mensonge vulgarité silence… Ont un effet négatif sur l’autre et ceci pour lui il comprends ou fais semblant de pas comprendre étant parano et skyso il pense que les autres sont comme lui jaloux calculateurs frustrés…. Le pn n’arrive pas à faire confiance il imagine toujours le pire sur ce que l’autre fait ou pense.
    Il imagine que l’autre n’est pas assez bien assez intelligent assez capable alors que c’est lui qui est dépendant négatif froid provocateur pleurnicher menteur tous ces comportement constant sont malsains on ne sait jamais quoi faire ou quoi dire ya toujours un truc qui cloche.
    Lui on ne sait jamais comment il va être ses réactions sont à côtés imprévisibles disproportionnés hallucinatoires….
    Ils sont fous mais pensent que se sont les autres le problème car avec un pn ça va jamais trop chaud trop froid l’ennui est fréquent chez eux ils se lassent vitent des autres on peur de tout puis vicieux sarcastique se moquent tout le temps des autres de tout.
    Le pn ne s’aime pas il est incapable d’aimer un autre mais au lieu de consulter il vomit sur les autres qui ne sont jamais assez biens pour lui
    mais lui est menteur et méchant avec les autres c’est normal qu’avec le temps on l’évite le fuit m’ignores et c’est la meilleure chose à faire.
    Ne pas avoir pitié le pn n’a ni scrupules à faire du mal ni pitié pour celui où celle qui l’a blessé détruit ruine puisse en spychatrie ou aux suicides.
    Quand on croise un pn on est juste un numero de plus pour lui un jouet de plus quand les choses tourne mal le pn disparaît et ira raconter à la suivantes que vous étiez fragile ou folle ou perverse etc Jamais il dira je suis une ordure un profiteur une pourriture.
    Quand une personne critique ses ex ses collègues… Pour les hommes se sera les femmes mère ex fille collègue femme ou inversement hommes si c’est une femme dites vous qu il racontera bientôt la même chose de vous.
    Un critiquer toutes les femmes raconmter leurs intimites ou fragilités ou décisions….
    J’ai remarqué que tous les pn font cela il y en a même un qui me prend comme idéal de femme et d’intelligence une actrice de x.
    Se sont souvent des célébrités stars actrices mannequins modèles de perfection.
    Un jour je dis à l’un d’entre qui était plus vieux et moins beau que moi tu es au courant que toutes les photos sont retouches que les femmes ne sont pas des images parfaite qui se réveillés maquillés et toujours en pleine forme !
    Il a pas percuté le pauvre mais il me comparait à ça des images.
    5 ans au niveau affectif il croit encore à la princesse charmante le pn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *