être patient

Je suis patient et persévérant

“Etre patient” est la fondation principale de la réussite. Richard Bach dit : « il ne t’est jamais donné un rêve sans le pouvoir de le réaliser ». Lorsque nous posons un objectif et lançons des actions pour y parvenir, c’est aussi toute notre intention, notre projection, et notre volonté qui se mettent en route pour atteindre le but recherché.

Prendre le temps de constater

L’humain est souvent si pressé qu’il en oublie de constater à quel point pas à pas, il avance, et combien de progrès en progrès, il s’améliore et attire à lui des gens, des événements, des situations différentes. Plutôt que d’apprécier ce cheminement, il pense « résultat » et se fige. Chaque « petit résultat » est appréciable et à célébrer. Le meilleur exemple qui soit dans ce domaine est l’expérience de Monsieur Disney, qui pour faire porter son projet a du aller de banque en banque, de partenaire en partenaire, essuyer nombre de refus et de moqueries. Il aurait pu se décourager. Il a préféré constater les réussites à chaque rencontre, et les pistes de progrès qui l’ont finalement amené à ce que l’on sait de lui aujourd’hui. Une réussite qui continue encore d’exister et de croitre bien après sa disparition. Que serait-il arrivé s’il n’avait pas su faire preuve de patience et de persévérance ?

Soyez patient : le profit se présente

La patience permet de tirer profit du désir lancé, des actions mises en œuvre, des changements qui s’opèrent. Attendre le retour sur investissement demande patience. Le risque sinon, est d’en faire profiter quelqu’un d’autre à votre place. Combien de personnes en couple ou en entreprises font ce constat, d’avoir insufflé un changement de pensées, de fonctionnement, une (R)évolution de comportements … et par perte de patience, ont quitté le navire, pour constater quelques temps plus tard, que tout ce qui était visé, attendu, est finalement arrivé. Trop tard ou juste « à temps qu’il fallait » ?

La patience : une façon de penser et d’être

L’important dans la gestion d’un projet, dans la mise en œuvre de son rêve réside dans l’attitude, l’énergie et l’état d’esprit. Trois ingrédients qui mènent à la réussite.

Dès lors que le découragement s’installe, la fatigue, la perte de foi, votre état d’esprit agit directement sur vos comportements et ce que vous dégagez énergétiquement parlant. Quel dommage parfois, de constater une personne qui s’arrête quelques secondes ou jours avant que le résultat n’arrive. Quel gâchis d’avoir tant investi pour s’arrêter en chemin et ne profiter de rien. En découlent un sentiment d’échec, de la culpabilité, une perte de confiance en soi, un sentiment d’inachevé, de la déception, de la colère, et de la tristesse.

Le processus est pourtant assez simple

Faire chaque jour comme si c’était le premier jour d’investissement pour son projet !

Rappelez-vous tel un ancrage, ce qui vous a motivé au départ, et dans quel état d’esprit et d’excitation vous étiez ! Et quand bien même votre rêve était grand, vous aviez décidé de l’aborder pas à pas, bouchée après bouchée, jusqu’au bout. La traversée du désert comporte des risques de découragement, des épreuves. C’est la loi de la dualité qui œuvre comme en toute chose : du bon et du mauvais. De belles périodes d’encouragement et d’implication et d’autres de perte de confiance et d’impatience.

Patient et persévérant

Imaginez ces marins qui filent sur la mer en plein brouillard… Au début, confiant, suivant leur capitaine, les yeux fermés, mettant tout en œuvre pour aborder la côte. Et plus tard, fatigués et découragés, laissant l’embarcation partir à la dérive, jusqu’au second souffle qui arrive et les mènent enfin sur la rive ensoleillée. Alors courage ! Recentrez-vous sur l’essentiel, sur votre état d’esprit gagnant, comme si c’était la première fois que vous pensez à votre projet, le cœur plein de foi et d’amour pour ce que vous visez. Dites-vous que la réalité que vous attendez est en train de se créer sur un plan que vous ne pouvez distinguer. Et que bientôt tout apparaitra à votre conscience.

Permettre à de nouvelles opportunités de se présenter

Si malgré tout vous estimez que le chemin est long, demandez-vous ce que la force créatrice de l’univers a besoin d’œuvrer pour avoir besoin d’autant de temps ? Rappelez-vous toutes ces situations que vous pensiez négatives et qui finalement, avec du recul, se sont avérées positives pour vous, mieux orientés, plus écologiques, plus constructives… Attendre c’est aussi parfois pour accueillir une meilleure opportunité. Celle qui est faite pour vous. Alors gardez l’œil vif et positif, pour capter cette opportunité. Sans énergie et avec un état d’esprit négatif, elle passera à côté de vous, pour de bon, ou jusqu’au prochain rendez-vous sur votre chemin de vie.

Extrait de “Et si tout me réussissait” de © Geneviève Krebs psycho-praticienne et coach, auteur d’une douzaine d’ouvrages dont aussi “Dépendance affective : six étapes pour se prendre en main et agir“, “Dépendance affective au travail” parus chez Eyrolles.

 

0 comments on “Je suis patient et persévérantAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *