defiscalisation

Nettoyage de printemps : voir plus loin

A l’évocation du mot « Ménage », de nombreuses personnes commencent à souffler de galère.  Et pourtant … Nettoyer les vitres pour voir au plus loin, trier pour libérer de la place, jeter pour accueillir du neuf ne sont-elles pas des tâches qui nous libèrent de l’ancien et nous permettent de faire le point à propos de « qui je suis », « vers quoi je vais », « qu’est-ce qui est important pour moi », « qu’est-ce qui me freine », « comment j’avance » ?

Ca tombe bien : la période du nettoyage de printemps est là !

Faire le ménage dans ses relations, son entourage

Avez-vous pris conscience de cette confusion entre « connaissances », « bons potes », « amis de longues dates », et j’en passe ? Qui correspond réellement aux critères qui font pour vous l’amitié, au vrai sens du terme ? Il est temps de faire le point avant que des faits concrets vous mettent face à certaines réalités.

L’amitié c’est quoi pour vous ? Il est question de confiance, de partage, de tolérance, d’ouverture, d’attention, de parole donnée… Mettez ici toutes les valeurs et critères qui pour vous, permettent de reconnaitre une amitié sincère.
L’amour c’est quoi pour vous ? C’est quand les critères de l’amitié sont présents de fait, et qu’en plus de cela il y a … Je vous laisse raconter votre propre histoire… Faites le point.
La relation sociale c’est quoi pour vous ? Quel est le type de partage ? Jusqu’où aller pour éviter la confusion ?

Faites le point, encore et encore. Evaluez, et prenez vos décisions. Posez-vous les questions suivantes :

« Comment va évoluer ma relation avec cette personne ? »
« Que partageons-nous ? »
« Qu’est-ce que cette relation apporte de bon ? »

Faire la poussière sur ses projets

Et si je nettoyais les vitres de ma maison pour y voir plus clair, pour apercevoir au plus loin mon projet de vie, mes rêves, le chemin sur lequel je souhaite avancer ?

Faites le point : quels sont les rêves abandonnés ? Que regrettez-vous ? Dans quel sens avez-vous trahi vos projets ? … Et comment en êtes-vous arrivé là ?

Pas à pas, reprenez en mains tous les projets laissés de côté par découragement, par influence, par désintérêts, par manque de confiance, par culpabilité. Où en êtes-vous aujourd’hui ? Qu’est-ce que cela vous apporterait d’aller au bout de vos rêves, aussi petits ou immenses soient-ils ? « La baleine se mange par petits morceaux » : voici l’image que j’utilise lors de mes séminaires et accompagnements pour expliquer que, quelque-soit le but visé, il peut passer par des sous-objectifs, comme un pas de plus permet de gravir une montagne. L’important étant de rester en contact avec le but ultime.

Parmi les projets personnels qui font votre quotidien, quels sont ceux qui vous correspondent ? Quels sont ceux qui contribuent à vous éloigner de qui vous êtes ? Quels sont ceux qui vous permettent de vivre vos talents, vos dons ? Comment avancez-vous vers la personne que vous voulez ETRE ?

Se libérer du passé

Une grande partie du ménage consiste à faire le tri et décider de jeter. Nous commençons tout naturellement par ouvrir les boites rangées dans nos armoires et placards, en prenant un objet après l’autre et par ce geste, d’évaluer, de nous remémorer, de déclencher des émotions, des sentiments. Plonger dans ses souvenirs est une des façons de reprendre contact avec soi et se rendre compte de l’impact qu’ont encore les personnes, les événements, les histoires… sur nos choix de vie, nos décisions, nos comportements.

De quoi est-il temps de se détacher ? Quel est l’objet rattaché à une histoire qu’il est venu de jeter ou donner ? Quel est le lien symbolique qu’il est temps de déclipser ? Que décidez-vous de reprendre et ramener à vous ?

Faire la paix avec soi c’est aussi arriver à maturité pour la libération : se pardonner et pardonner. Se détacher d’une situation et des circonstances qui ont amenées à un résultat douloureux, c’est se libérer soi-même d’un poids, d’une rancoeur, d’un blocage. Rester « coincé » sur une histoire de vie, c’est prendre le risque de créer des injustices, de se fermer, de se couper de la présence à ce que l’on vit, de la confiance en soi, en l’autre, en le monde. C’est tenir pour responsable, l’autre, les autres, de sa propre douleur et des choix qui ont fait notre prison. C’est la porte ouverte à un nouveau sabotage dont cette fois-ci nous serions totalement responsable.

Le printemps est la saison idéale pour ce travail de renaissance.

Je vous souhaite la meilleure ouverture de fenêtre qui soit. Que la poussière s’envole !

Geneviève Krebs, 2016.

 

 

 

 

 

 

 

0 comments on “Nettoyage de printemps : voir plus loinAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *