qui je suis

Mais au fait… Qui suis-je ?

Qui suis-je ? Si vous avez cette sensation au fil du temps de ne plus très bien savoir qui vous êtes et carrément de vivre à « côté de vos pompes », avec ce fâcheux constat de passer à côté de votre vie, alors oui, faites l’expérience enrichissante de reconsidérer l’essentiel et vous sentir en harmonie avec le plus profond de vous-même.

L’expérience n’est pas simple mais elle en vaut la chandelle. Toutes vos décisions seront alignées. Vous pourrez répondre seul à vos principaux besoins, et agir par vous-même pour ce qui est important pour vous. Confiance, autonomie, affirmation et davantage de maturité se feront ressentir.

Notre colonne vertébrale

Votre colonne vertébrale représente l’axe qui vous maintient debout, en être équilibré. L’énergie y circule correctement pour pouvoir mettre en oeuvre tous vos mouvements et actions que vous choisissez de faire.

Dites-vous que cet axe représente aussi votre chaine de valeurs ponctuée de vertèbres qui sont les critères qui sous-tendent vos valeurs.

A votre avis que se passe-t-il lorsque vous vous éloignez de vos valeurs et des critères qui les caractérisent ? Si cela n’arrive qu’une fois de temps à autre, au pire vous aurez quelques douleurs de dos, et plus concrètement rencontrerez des moments de stress. Mais qu’en est-il si de façon régulière, vous prenez des décisions qui vont à l’encontre de qui vous êtes, et de ce qui constitue votre colonne vertébrale ? C’est la porte ouverte à l’auto-sabotage, à la frustration, aux colères rentrées, au mal-être, à la nostalgie de l’ailleurs, et plus généralement à l’épuisement en tous genres.

Faites le point à propos de vos valeurs. Ce après quoi vous courez, ce qui est important, incontournable, non-négociable pour vous… De quoi s’agit-il ? Si vous ne savez pas comment faire, utilisez vos émotions comme porte d’entrée : lorsque vous ressentez une émotion positive, obligatoirement cet état est là car en arrière plan certaines de vos valeurs sont présentes dans la situation vécue. De la même façon, lorsque vous ressentez une émotion négative, c’est que certaines de vos valeurs ont été bafouées, non respectées, … sont absentes du contexte. Prenez 5 émotions positives et 5 négatives, comprenez ce qui se cache derrière votre ressenti, et complétez votre liste de valeurs.

Reprenez également un de mes précédents articles qui parle aussi de nos valeurs… Il vous aidera dans votre démarche.

Nos missions et objectifs de vie

Ces mots vous plongent dans le néant total ? Comment savoir ce qui est important pour moi, et pour quoi je suis fait, si je ne sais même plus qui je suis ?

Prenez la réflexion en son début : listez tous les rêves que vous avez eus depuis votre enfance, même les plus fous. Remarquez ceux que vous avez laissé de côté et notez en réserve pour la prochaine étape, les croyances et injonctions qui vous ont poussé à abandonner ces rêves.

Soyez libre de penser comme vous le voulez. Partez dans les désirs les plus fous et comprenez ce qui dans ces challenges ou plaisirs vous motivent. Sentez ce qui vous correspond, et pourquoi.

Ressentez ce qui vous correspond, et naturellement ce pour quoi vous êtes fait, comme s’il s’agissait d’un don, d’un talent, qu’il vous est juste demandé de cultiver, de développer. Qu’en avez-vous fait jusque là ? Qu’est-ce qui vous a empêché d’introduire cette voie ? … Merci de vous faire une autre réponse que : l’autre ou les autres. Nous restons dans tous les cas, maîtres de qui nous sommes, et de ce que nous voulons. Il suffit de l’exprimer. S’oublier au profit des autres de façon récurrente, peut vouloir dire que vous agissez selon un schéma qui limite votre maturité affective, qui vous positionne dans une forme de manipulation de faire faire faire faire (plaisir) pour l’autre, afin d’être apprécié. C’est le chemin garanti vers le sacrifice. (Voir mon précédent article : « Penser à soi est essentiel »).

Nos croyances boostantes et limitantes

Depuis votre enfance, différentes personnes, à commencer par vos parents, vos éducateurs, enseignants, guides, et même vos personnages préférés de séries télévisées ou bandes dessinées ont eu une influence sur vous. Il vous a été dicté par différentes injonctions de faire ceci ou cela de telle façon et de distordre vos préférences pour entrer dans un cadre, un moule classique, qui passe partout… « La différence étant souvent considérée comme marginale et portant à difficultés », comme disait je ne sais plus qui durant mon adolescence…  Il est temps de lâcher tout cela, tout ce qui ne vous appartient pas. Tout ce qui fait que votre colonne vertébrale présente au fil du temps, une forte scoliose !

Allégez-vous aussi de toutes ces croyances internes que vous avez prises comme des décisions, des vérités, à la suite de déceptions, de situations de peurs, de colères, etc. Des décisions du type : « et bien puisque c’est comme ça … alors ça veut dire ça » (je vous laisse compléter selon votre modèle du monde et votre expérience). Ou encore « Tout ça c’est pas fait pour moi », ou « Ca ne marche jamais »… Observez toutes ces petites phrases toutes faites qui vous pourrissent la vie, en vous empêchant, en vous tenant éloigné de qui vous êtes réellement.

Notez-les au kilomètre sur une feuille et reconsidérez-les une à une. Prenez de nouvelles décisions pour vous à partir de maintenant ! Osez ce qui vous ressemble, ce qui vous correspond ! Qui peut vous en empêcher si ce n’est vous-même ?

Changez de perspectives

Et du coup, comment vous sentez-vous, enrichi de toutes ces nouvelles façons de voir les choses, et laissant apparaitre avec évidence les ingrédients qui font votre colonne vertébrale ?

N’avez-vous pas envie d’aller revisiter cette vue que vous aviez l’habitude de regarder, toujours depuis la même fenêtre ? Et si vous changiez, en la regardant maintenant depuis la fenêtre d’à côté, nourri des ressentis animés par vos valeurs essentielles, vos rêves réanimés, … votre alignement retrouvé ?

Faites le ménage de toutes ces situations qui trainent encore depuis de nombreuses années. Lâchez-prise là où vous n’avez aucun pouvoir d’agir et où le dénouement est entre les mains d’autres. Acceptez de sortir de la colère pour aller vers le pardon ou le détachement.

Faites « Reset » de tout ce que vous avez appris jusqu’à là, et reconsidérez les choses comme si c’était la première fois. Réapprenez, redevenez un apprenti de la vie. Faites les choses différemment pour un résultat différent. Et observez ce qu’il se passe…

L’amour de soi nourrit la confiance en soi

Sans une estime de soi, sans amour et compassion pour soi, c’est auprès des autres que vous trouverez vos points de repères, aggravant cette sensation de ne pas savoir, de ne pas être assez ceci ou celà. Vous remettre entre l’appréciation des autres, c’est vous éloigner de votre confiance en vous.

Il est fini le temps où vous aviez sans cesse besoin d’aller valider vos idées, vos envies, auprès des autres. De demander leur avis pour tout. De vous comparer parce que vous vous sentiez différent ou inférieur. Reprenez le pouvoir chez vous, en vous ! Informez, négociez mais ne demandez plus l’autorisation. Managez et pilotez vos projets de vie et vos plaisirs.

En restant dans le respect de soi et de vos proches; en oeuvrant avec amour, que risque-t-il d’arriver de si grave si vous décidiez maintenant d’exprimer vos besoins, de vous affirmer, et d’être l’intègre représentant direct de qui vous êtes, de votre éthique ? D’ailleurs qui le fera si ce n’est vous ?

S’ouvrir au monde en restant soi-même

Quoi de plus facile que de s’ouvrir au monde lorsqu’on est au clair avec soi-même ? Les échanges deviennent plus fluides. Les angoisses s’estompent. Le sens de la répartie se présente à la seconde près. Le plaisir de partager et d’échanger sont là. La solitude n’est plus une douleur, mais un cadeau pour un ressourcement, et un moment pour soi, pour avancer vers ses buts de vie.

Savoir qui je suis c’est savoir dans quel environnement j’ai envie d’évoluer.

Savoir qui je suis et me respecter c’est me faire du bien.

Savoir qui je suis c’est affiner mes prises de décision. C’est être plus juste et performant dans ce que je fais, et plus posé dans mon Etre.

Et comme la connaissance de soi n’est jamais finie… Aujourd’hui n’est pas demain et mes aspirations du jour peuvent être différentes de celles d’hier et celles qui seront demain…. Je vous souhaite une belle expérience et un bon cheminement…

Geneviève Krebs, copyright 2016

 

0 comments on “Mais au fait… Qui suis-je ?Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *