comme si confiance

Faire « comme si », c’est possible !

Les doutes et les peurs sont des états qui ne se lèvent pas par enchantement. Ils bloquent la confiance en soi. Lorsqu’ils sont installés c’est en profondeur. Agir en surface supposerait de même un pansement provisoire sur la situation et ne règlerait rien dans la durée. Il convient de travailler sur soi en profondeur, comprendre comment ces deux états se sont installés au plus profond de soi, comment ils agissent, pourquoi, et lever la situation de façon durable. Faire “comme si” est possible ! C’est un levier intéressant.

Que voulez-vous : avoir confiance en vous ou donner l’apparence d’avoir confiance en vous ?

Si vous cherchez des moyens miracles pour les vaincre et avoir confiance en vous en un éclair, alors dites-vous que vous faites fausse route. Les résultats ne seront que temporaires. La confiance en soi, n’est pas une finalité, c’est un cheminement qui prend sa source en chacun de nous, en conscience et dans l’inconscient, et en tous les cas pas à l’extérieur de soi. La transformation se fait toujours en modifiant l’intérieur de soi. On ne peut agir sur les autres. On peut en revanche influencer son environnement par un changement venant de soi.

Que voulez-vous : le confort ou la confiance en soi ?

On se demande souvent pourquoi certaines situations se répètent et en même temps qu’elles réitèrent, nous perdons confiance en nous par les échecs qui s’entassent. Le confort c’est cette impression d’agir dans une bulle de sécurité, c’est rester dans un domaine connu, c’est éviter de perdre quelque chose ou quelqu’un… donc au cas où, on préfère répéter les schémas, les façons de procéder, les façons de comprendre les choses, et donc les décisions et les comportements. Agir selon le même processus c’est l’assurance d’avoir le même résultat.

Voilà quelque chose de différent pour sa vie, c’est accepter d’aller vers une réalité différente, un positionnement hors de sa bulle, et observer la situation comme s’il s’agissait de la toute première fois. C’est proposer à son cerveau de pouvoir emprunter des chemins différents, des solutions nouvelles, des comportements qui ne nous ressemblent pas. C’est la seule façon de recevoir de la nouveauté, de l’inconnu et donc de la transformation dans sa vie. Cette volonté qui fait l’action nouvelle vient de soi et non de l’extérieur.

Le doute et la peur sont les ennemis de la confiance en soi

… et même de la foi en soi ! Le doute et la peur nous trompent en nous apportant l’illusion de l’assurance et des apparences. Une sorte d’habillage qui ne repose sur rien de solide. La répétition des schémas apporte l’assurance, tel un entrainement que vous faites avec facilité.

De même dépasser ses limites pour démontrer la confiance que l’on a soit disant, de soi, est un leurre. Un artifice fait pour tromper l’autre et se tromper soi-même. Il a comme effet sur le corps un immense stress qui ne peut être durable.

Avoir besoin de se comparer, avoir besoin de l’avis des autres, avoir besoin de l’appréciation des autres, c’est douter de soi.

Avoir besoin de fuir, avoir besoin de trouver des parades pour éviter d’agir, c’est éviter de voir en face la peur qui réside en nous et qui nous bloque dans notre avancée.

Si vous en êtes là… et pensez que vous devez agir dans le confort et la sécurité, alors, faites-vous aider d’un coach de vie, ou d’un psychothérapeute. Sinon, vous aurez beaucoup de mal à intégrer les principes du changement et vous couperez de votre génie créateur.

Si vous niez les situations d’échec que vous connaissez et votre responsabilité dans ces résultats, alors faites-vous aider à cette étape.

Si vous vivez dans la culpabilité et êtes à l’origine d’auto-sabotages, alors faites-vous aider.

Si vous ne pouvez intégrer que le doute, la peur et l’inconfort sont nécessaires pour vivre de nouvelles expériences, voir des opportunités qui se présentent pour des résultats différents, … alors faites-vous aider pour franchir ce pas.

Oser chaque jour, “comme si”…

En revanche, si vous sentez que vous êtes capable de vous sentir « bien » même dans une zone inconfortable, alors avancez pas à pas dans l’expérience, “comme si”. Osez chaque jour, un peu plus, user de nouvelles pratiques et vous aurez des résultats nouveaux.

Voyez comme la confiance en vous et la foi en les situations grandissent au fur et à mesure des expériences. Acceptez les situations, comprenez les, décidez, choisissez, imaginez avec innovation, créativité, nouveauté.

Acceptez d’avoir peur.

Comprenez d’où vient ce sentiment.

Ne niez aucun de vos besoins.

Rappelez-vous qui vous voulez être et quel objectif vous visez.

Ressentez la joie d’avoir atteint cet objectif. Ce que cela fait.

Et faites-en l’expérience.

Oser croire

La force de croire en un possible est le chemin pour surmonter ses peurs et ses doutes. Oser est le mot clé. Que peut-il arriver de si grave ? Posez-vous la question et selon la réponse, décidez ! Et souvenez-vous que dans la majorité des cas, vous êtes à l’origine des situations négatives que vous vivez. Et si c’était pour vous donner l’opportunité de créer, de résoudre, de trouver, et tout simplement de vous prouver à vous-même votre capacité à avancer ?

 

©Geneviève Krebs, psychopraticien, coach et auteur de plusieurs ouvrages parus chez Eyrolles, Afnor, Chronique Sociale, comme “Et si tout me réussissait”, “Dépendance affective : six étapes pour se prendre en main et agir“, “Dépendance affective au travail”, Management des émotions

 

0 comments on “Faire « comme si », c’est possible !Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *